mardi 16 août 2016

Je suis évangélique!


Surpris(e)? J'ai décidé de vous en causer un peu. 
Si vous me suivez assidûment, vous aviez peut-être un doute, car j'en ai un peu parlé ici et dans quelques messages de Noel. Ceux qui me connaissent personnellement le savent. Plus précisément, je suis pentecôtiste. 
Si ça-ne-vous-intéresse-pas-mais-pas-du-tout, ne vous en faites pas, je n'en parlerai pas plus qu'avant: ce blog n'est pas pour la religion, mais pour le tricot. Sauf que j'ai senti le besoin d'au moins l'expliquer de mon mieux une fois ici, et, une ou 2 fois sur 500 messages, je pense que ce n'est pas excessif. Je suis aussi parfaitement consciente que, dans la majorité des cas, ce n'est pas un sujet très populaire. J'ai choisi d'être la plupart du temps discrète là-dessus et d'attendre qu'un certain intérêt de la part de mon interlocuteur se manifeste avant d'en parler...plus à fond. Mais ce n'est pas un secret non plus.

Ça fait plus de 30 ans, donc, non, ce n'est pas une nouveauté. J'ai un peu parlé de ma vie en superficie dans un récent message. Et ma foi fait partie de ma vie, de ma vie intérieure. Ça a changé ma vision de la vie et ça touche aussi plusieurs de mes convictions. Ma foi me fait réfléchir à la vie, à sa valeur, à la façon de me comporter envers les autres. 
Tout d'abord, le pentecôtisme fait partie de la grande famille évangélique, qui elle, fait partie du protestantisme, qui lui, fait partie de la foi chrétienne. Je vais essayer de démêler tout ça pour vous. 
Allons-y avec LA différence d'abord. 
1-Ce qui différencie le protestantisme du catholicisme, en-dehors du style des réunions (pas de messes dans notre cas), c'est que nous ne pouvons pas "gagner notre ciel" en essayant de nous améliorer.
Aussi, nous ne prions pas de "saints", et, à cause de cela, il n'y a pas toutes sortes de statues dans nos églises. 
En fait, comme les catholiques, nous croyons au Dieu créateur, le fils Jésus et le Saint-Esprit, donc, oui, nous croyons à la trinité. 
Mais, nous croyons que seule notre foi en Jésus nous donne accès au ciel (c'est le centre de la foi évangélique, nous appelons ça: le Salut en Jésus). Les changements dans nos vies s'opèrent suite à cette démarche, et non pas le contraire. Il faut d'abord se reconnaître "pécheur". 
2-La religion protestante inclut les évangéliques, mais les Anglicans (ceux à qui on pense plus souvent quand on pense au protestantisme) sont souvent des protestants de plusieurs générations, anglophones, un peu comme les catholiques Français et Québécois. Il y a bien des évangéliques de plusieurs générations, mais les évangéliques tentent de minimiser la tradition par rapport à l'expérience personnelle. Dans la pensée populaire, beaucoup pensent que les évangéliques sont plus souvent Américains, mais ce n'est pas la réalité. Et, donc, il y a plus de gens d'un peu partout dans le monde chez les évangéliques.

Je reviens au Salut en Jésus: ce que ça veut dire, "se reconnaître pécheur", c'est que tous les êtres humains sont égaux, et incapables de devenir parfaits. En tant qu'humain, nous évaluons, selon nos critères (qui varient d'une époque à l'autre, avouons-le) qui est une "bonne personne". Mais, nous, évangéliques, savons que même ceux qui ont l'air parfaits (y compris ceux d'entre nous) ne le sont jamais vraiment. Dans ma compréhension à moi, être évangélique nous donne une touche d'humilité: nous ne nous pensons pas supérieur d'aucune façon et évitons de juger notre prochain. L'évangélique pardonne aussi, ce qui est d'autant plus facile puisque nous savons que nous sommes aussi imparfait, et que Dieu, lui-même nous a pardonné. Dans certaines circonstances, ce n'est pas toujours si facile, surtout quand on a subi une injustice. Il y aurait beaucoup à dire sur le pardon, qui est souvent une thérapie pour tous les humains, un mode de vie à cultiver, et dans les cas plus difficiles, un processus (et non pas une émotion que nous nous imposerions).
Nous croyons que le plus grand commandement est d'aimer (voir le passage 1 Corinthiens 13). Et l'amour se traduit en actions concrètes.

Ah oui! Nous avons tous une bible que nous lisons individuellement et c'est la même bible que les catholiques (contrairement aux Témoins de Jéhovah, qui ont une bible avec des passages modifiés). C'est dans la façon que nous comprenons ce que nous lisons qu'il ya a des nuances entre les différentes dénominations évangéliques, et même d'un individu à l'autre. Il y a certains accents différents d'une église à l'autre (questions d'ordre moral, comment Dieu agît aujourd'hui, causes à embraser...), mais ce que je viens d'expliquer plus haut (salut en Jésus, amour du prochain et lecture de la bible), c'est, pour moi, ce qui compte vraiment.

Maintenant, j'ai dit que j'étais pentecôtiste, je dois aussi clarifier la différence avec les autres dénominations évangéliques. Mais avant cela, je tiens à dire que, pour moi, le côté général évangélique est le plus important. Je suis pentecôtiste parce que c'est là que tout a commencé pour moi. 
Les pentecôtistes croient beaucoup à l'action du Saint-Esprit, à son effusion et à son action dans notre vie (ce serait long à expliquer, et tout de même, moins important que le Salut). Aussi, les églises pentecôtistes sont souvent plus animées: il y a de la musique contemporaine, les gens chantent, et même prient à haute voix, expriment leur amour pour Dieu sans retenue (ou presque). C'est un côté qui surprend, parfois agace ceux qui n'y sont pas habitués. Mais d'autres fois, ça fait vivre une grande libération. Après tout, pensez-y: vivre sa foi aussi avec son corps et ses émotions, c'est très thérapeutique. Par contre, nous sommes libres d'être plus tranquilles si nous le préférons, et le respect de l'autre fait aussi partie de nos valeurs. Pour ma part, l'ouverture à la danse m'a été très bénéfique. J'en ai un peu parlé ici et ici.


Voilà! J'espère que je ne vous ai pas fait peur. Hi! Hi! J'aurais pu en dire davantage, mais je crois que l'essentiel est là: si vous avez des questions, vous pouvez toujours me contacter en privé et ça me fera plaisir d'y répondre au mieux de ma connaissance, de ma perception et de mon vécu dans la foi protestante, évangélique, et pentecôtiste.

Commentaires