lundi 22 juin 2015

Invasion de Tricot-Graffiti au Québec (5)


Dans ma petite tournée des tricots-graffitis (c'est notre 5ème) produits par les Cercles des Fermières du Québec, cette fois-ci, nous nous sommes promenés dans la fédération 24: Québec.
Je vais un peu vous montrer comment ça se passe pour nous. D'abord, nous allons sur le site des CFQ, à la page des tricots-graffitis et nous choisissons la région où nous nous dirigeons. Cette fois, nous allions reconduire ma mère pour une activité à Val-Bélair. Nous avons pris en note 8 à 10 cercles qui avaient une adresse. Ce sont ceux "supposés" avoir un tricot-graffiti à l'adresse mentionnée. C'est effectivement le cas...3 fois sur 4.

 Puis, nous cherchons les endroits sur google map et nous en sélectionnons 5 ou 6. On ne peut pas tous les faire!! C'est notre simple initiative, selon nos possibilités et emploi du temps. Et nous enregistrons la carte obtenue dans ma tablette. Et hop! C'est un départ!

Nous avons eu de la difficulté au début. Le 1er que nous avons trouvé est celui de Val-Bélair, après s'être fourvoyés dans les rues.


Mais nos recherches furent infructueuses pour notre 2ème: Loretteville. Ou bien, il n'y en a pas, ou bien il est à un autre endroit que celui mentionné sur le site des CFQ. Ils peuvent avoir trouvé une meilleure place après avoir donné leur coordonnées au CFQ. Pas de problèmes pour les gens de la place, mais c'est tant pis pour les visiteurs qui se donnent la peine de se déplacer. Je dois dire que ça nous arrive en général une fois à chaque virée.
Après 1hr30 de recherches, nous en n'étions qu'à notre 2ème: celui de l'Anciette-Lorette. J'avoue avoir eu le goût d'abandonner à ce stade. Mais au moins, celui de l'Ancienne-Lorette en valait la peine. Nous avons tenté de nous re-donner courage avec un frite dans un casse-croûte direct en face des tricots graffitis.



Nous avons donc décidé de couper court pour la ville de Québec, réalisant que c'était pas mal moins intéressant pour nous de "virailler" dans les rues d'une ville qui comprend plusieurs cercles, de se tromper, et en plus, de ne rien trouver parfois. 
En faisant un peu de route, nous nous détendons, voyons de beaux paysages de campagne. Alors, direction St-Augustin.
Et c'est là que la bonne humeur est revenue! 





Et, pour terminer la boucle (il fallait revenir chercher ma mère), Ste-Catherine-de-la-Jacques-Cartier.




Murale à l'endroit où était le tricot-graffiti à Ste-Catherine

Et voilà pour cette fois. Pour la suite dans la fédération 24, suivez ce lien
La prochaine fois, j'irai peut-être (avec mon conducteur privé) dans Bellechasse, ou dans Charlevoix, ou dans la Beauce ou, ou...(ce ne sont pas les choix qui manquent!)

Commentaires