vendredi 27 juin 2014

Grands espaces verts, ou bleus, ou...


Je suis une bonne dormeuse. Je tend à me lever plus tôt depuis une couple d'années parce que je découvre que j'aime le matin: sa tranquillité, sa fraîcheur et l'atmosphère d'une toute nouvelle journée. Mais, pas si tôt que ça, pas 5 ou 6 heures, non. Et j'aime toujours prendre mon temps ce que je peux me permettre puisque je ne travaille pas (j'ai pas de VRAIE job-qui-paie-avec-un-salaire-fixe-pour-un-patron. vous comprenez l'idée). Mais je m'éloigne du sujet. 

En fait, je rêve beaucoup. Des rêves qui ne tiennent pas debout, de beaux rêves, mais pas souvent de cauchemars. Et j'ai l'impression très forte que mon équilibre dépend de la bizarrerie de ces rêves. On dirait une "vidange" de mon cerveau. Ce n'est pas scientifique pour 2 sous, c'est une impression.

Quand j'étais jeune, c'était la même chose, mais avec des nuances. Entre autres, je faisais des cauchemars à l'occasion (dont un récurant dans une période de temps), et aussi, je rêvais que je volais. Je sais, je ne suis pas la seule. Mais c'était merveilleux! L'impression de liberté qui se dégageait de ces rêves était géniale! Et ce fût un rêve récurant aussi. 
Je retrouvais un peu de cet état d'esprit quand je voyais de grands espaces verts. En vieillissant, mes rêves de "vols" se sont estompés, et quand j'en avais, j'avais de la difficulté à décoller. Ou bien, je me prenais dans des fils électriques. Pas besoin d'être psychologue pour réaliser que la difficulté à décoller représente tout ce qui nous empêche d'agir, de prendre notre place et de nous sentir libre. Et les fils électriques représentent les entraves à nos projets et à notre épanouissement. La vie adulte nous emmène ces choses et nous les ressentons. D'où leurs traces dans mes rêves.

Mais aujourd'hui, je ressens encore un peu cette impression de liberté quand je vois de grands espaces bleus (l'eau, la mer) et verts (la campagne et les terres inhabitées). Le simple contact visuel (réel, de préférence) stimule ma créativité et mon bien-être intérieur.

Tout ça parce que je viens de prendre une marche dans un coin plus "aéré" de mon patelin! Ce que vous voyez sur les photos de ce message.
Et vous? Avez-vous votre espace vert, ou bleu, ou bruns (montagnes), ou blancs (paysages enneigés) ou gris (la grande ville) ou quoique ce soit qui vous fait vous sentir bien?

Commentaires