lundi 7 octobre 2013

Les créations de Zab, 2009 à aujourd'hui


Je continue ma petite histoire avec le tricot, où j'ai commencé ici la période "adulte". 
Vers 2008, Yvan m'a suggéré de prendre une adresse e-mail personnelle puisque je recevais beaucoup de choses ayant trait au tricot dans notre boite courriel commune. Pour écourter ce message, je vous emmène sur ce message (écrit il y a déjà 3 ans passé) qui traite de mon évolution avec le web. C'est que cette évolution à un rapport direct avec la suite de ma bio du tricot. Ce blog, entre autres, existe à cause de cela.
Mais en dehors du web, il est important de mentionner que je me suis mise à explorer plus à fond les techniques qui m'intéressaient. Torsades d'inspiration Viking et celtiques d'abord, puis jacquard.
Parlons-en du jacquard!
En 2009, Chantale Boissinot, professeur de tricot à la maison Routhier, donnait un atelier un samedi à notre cercle sur les mitaines Lettones. Elle nous montrait quelques bordures et décorations qui se mettent sur les mitaines Lettones.



Elle nous a montré aussi les bases de la technique continentale (à 2 mains) pour le jacquard. Je me rappelle avoir demandé si elle avait un livre à nous suggérer pour continuer à faire ce genre de mitaines. Elle m'a conseillé Selbuvotter qui, je le découvrirais plus tard, était sur les mitaines Norvégiennes en fait. J'ai fait tous les patrons de ce livre: 31 mitaines ou gants! Je sais c'est fou, mais j'aimais vraiment ça et c'est ainsi que j'ai acquis les bases d'une bonne expérience de ce type de tricot.



La suite fût naturellement de créer mes propres patrons puisque j'avais des occasion d'en vendre. D'ailleurs, c'est à partir de là que j'ai fait de meilleures ventes avec mes tricots.

Dans mes 1ers patrons de mitaines et gants en jacquard

J'en suis là, une centaine de patrons publiés plus tard, avec de plus en plus de cours de tricot, quelques expo-ventes à l'automne. J'ai découvert les rudiments du "steek" (couper dans son tricot: j'en parlerai éventuellement). J'ai fait quelques e-books de tricot à compte d'auteur et j'en prépare d'autres, bref, je m'amuse à souhait dans cet univers, ne me laissant pas arrêter par les limites qui s'imposent à moi. Ça peut sembler orgueilleux, mais si je ne fais pas ça, qui le fera au Québec? Est-ce que je vis du tricot? Ça dépend de ce que vous entendez pas là. Oui, c'est comme mon emploi par rapport au temps que j'y consacre, et je fais davantage d'argent avec ça qu'il y a 5 ans. Mais non, tout ça est loin d'équivaloir à un salaire normal, mais vu que nous avons l'habitude de vivre depuis longtemps avec un seul salaire, le choix n'a été très difficile à faire. Dans le prochain article sous ce libellé, j'y parlerai de mon emploi du temps.

Commentaires