lundi 27 mai 2013

La jeune tricoteuse de 1980 à 1998


Dans ma petite histoire de tricoteuse, j'ai trouvé que, comme jeune adulte, il n'y avait pas beaucoup de personnes autour de moi qui tricotaient. Je me sentais un peu bizarre, mais j'aimais toujours ça. Je trouvais que c'était un merveilleux complément à mon travail de professeur de danse.
J'ai tricoté mes premiers gants pour mon petit ami de l'époque, et lui, les a mis dans ses gants de moto (un inconditionnel). Mon modèle de gants de base vient de ce premier essai, que j'ai répété bien d'autres fois par la suite. Je lui ai aussi fait une couple de chandails.
J'ai appris à faire des bas par un patron de bas que ma tante Lucie m'a envoyé, écrit à la main. De modifications en modifications, ce patron est devenu mon patron de bas mathématiques.
Quand je me suis mariée en 1984, j'avais déjà tricoté un chandail à Yvan (chandail qu'il refuse de se débarrasser malgré le fait que je lui en ai fait plein d'autres beaucoup plus beaux). Pas besoin de vous dire que moi, je m'en suis fait des chandails!

Le voilà son fameux 1er chandail, et moi dans l'un des miens à l'époque

Puis j'ai eu mes enfants et, chose étrange, je n'ai pas tricoté tant que ça pour mes enfants bébés. Je pense que j'étais trop "dans le jus". Je m'y suis remis quand mon plus vieux a eu 4 ans et mon plus jeune, presque 2 ans. Et pour la 1ère fois, je pense, j'ai pris une photo des vestes que je leur avais fait.


Avec la collaboration d'Yvan, nous avons "dessiné" des modèles de chandails avec des personnages de bandes dessinées qu'ils aimaient. Ces chandails étaient très simples. Seul le dessin devant les démarquaient. Le patron de gilet et les chartes sont dans les patrons sur PDF à droite(gratuits). J'en ai fait plusieurs....


En 1996, décidant que "ça faisait rester à la maison et tricoter", j'ai fait une demande d'admission à l'Université et....j'ai été refusée (c'est-à-dire que j'ai échoué l'examen de français). Quelle déception! Une petite déprime s'en est suivie. Ma réaction face à l'adversité, c'est de trouver quelque chose de nouveau à faire. Et je l'ai fait! J'ai commencé à faire des courte-pointes et des poupées tricotées. J'avais découvert un livre à la bibliothèque municipale: Les poupées de Grand'mère. Ce que j'ai pu en faire des poupées! Je les nommais et les inscrivais sur une feuille. J'ai arrêté de compter à 100. J'en ai donné, vendu et gardé (je dois bien en avoir encore une vingtaine chez moi). Je réservais le livre (à la bibliothèque), le renouvelais, le laissais une semaine et le reprenais. Je dois avoir fait ça pendant 2 ans. Yvan a réussi à le trouver sur internet et me l'a acheté. Par la suite, j'ai créé un modèle beaucoup plus petit que je fais encore, car ça se vend mieux.
Prochain article: l'acquisition d'expérience.



Commentaires