mardi 26 mars 2013

Nos idées de grandeur


Ça faisait longtemps que je n'avais pas jasé sur la créativité, trop occupée....à l'utiliser d'une certaine façon. Ce que j'ai à dire pourrait être très long puisqu'il y aurait toute une étude de société à faire pour bien en couvrir tous les aspects.
Voilà. Je suis profondément heureuse à me promener d'un projet à l'autre, à mettre à terme plusieurs de mes idées folles et à continuer de rêver. J'essaie bien de communiquer cette passion que j'ai, mais ça accroche souvent parce que ça ne se fait pas aussi bien chez qui le veut. Pourquoi? C'est ce à quoi je réfléchis dans les derniers mois. Une des raisons pourquoi c'est possible pour moi, c'est que je ne suis pas le gagne-pain ici, et je ne l'ai jamais vraiment été. Je ne dis pas que je n'ai jamais travaillé, mais...vous comprenez l'idée. Par-dessus cela s'ajoute le fait que nous sommes habitués à vivre modestement. Donc, c'est plus facile pour moi que pour quelqu'un d'autre d'essayer quelque chose qui ne marchera probablement pas (par exemple de vivre du tricot) aux yeux de tous, mais qui ne nous enlève rien. Je fais ce que j'aime et nous ne manquons de rien!
Mais il y a une autre raison et, jusqu'à un certain point, c'est elle qui fait que très peu de gens marchent dans leur rêve. Il s'agit de nos idées de grandeur. Si je pose la question à plusieurs personnes, à savoir, quel est leur rêve, les trois quarts du temps, la réponse est, ce que j'appelle, une idée de grandeur. On parle de célébrité et de richesse, bien entendu. Pourtant, il y a des gens qui deviennent riches et célèbres en atteignant leur rêve,direz-vous. Mais, mettez-vous bien ça dans la tête, c'est une infime minorité et, souvent, ils ne le cherchaient même pas. Trop essayer de percer mène souvent à l'échec: la chanson: I want to pogne de RBO illustre si bien une partie  de cette réalité, celle de ne pas rester soi-même dans la création. Mais ça ne me fait pas renoncer à encourager les gens à avancer dans leur rêve. Je leur dirais simplement que, à l'intérieur de chaque idée de grandeur, se cache un rêve réaliste.


Voici quelques exemples (exagérés, il est vrai): Vous vous voyez devenir une vraie Céline Dion? Peut-être aimez-vous chanter tout simplement. Quelques cours ou une chorale vous feraient le plus grand bien. Vous vous voyez comme Picasso. Commencez par dessiner régulièrement, ou prendre des cours, juste pour le plaisir. Vous voulez être comédien professionnel? Joignez une troupe de théâtre amateur, prenez des cours sans attendre la magie. Au moins vous le faites, et c'est ça qui est extraordinaire. Pour moi, il n'y a rien de plus triste qu'un rêve qui reste dans l'abstrait.
Mon exemple personnel? J'aimais beaucoup la danse mais il me manquait certains pré-requis pour devenir danseuse professionnelle. Finalement, j'ai évolué dans la danse quand même assez longtemps: professeure, chorégraphe et danseuse (mais pas professionnelle). On peut dire que j'ai eu une vie de danseuse. Ne cherchez pas mon nom sur google, personne ne me connait comme ayant fait quoique ce soit d'extraordinaire en danse, mais j'ai persévéré. Je n'ai pas arrêté parce que mon idée de grandeur était impossible. Je n'ai aucun regret, je suis allée au bout de ce que je voulais dans cet univers. Croyez-le ou non, c'est un peu cela qui a façonné ma pensée pour la suite. Il n'y a rien que je ne puisse faire si j'en ai envie. Et il en est de même pour vous.
Est-ce que je deviendrai riche et célèbre? Pourquoi? C'est important?
Alors, quel est votre rêve?

lundi 18 mars 2013

Pantoufles extrêmes et "magic loop"


J'ai produit ce simple patron pour Les Laines Douceurs. Il est fait avec leur laine La Douce, une très grosse laine (vraiment grosse) qui vient en écheveaux de 227g. L'étiquette recommande de la tricoter avec des 7.5mm, mais je trouve ça vraiment trop serré. Je les ai donc tricoté avec des 10mm (c'est très gros comme aiguilles).

Elles sont commencées en aller-retour, puis tricotées en rond, ce qui veut dire que vous avez besoin d'aiguilles double-pointes de 10mm: ça ne court pas les rues, mais c'est disponible dans plusieurs boutiques de laine (oubliez les magasins à rayon). Par contre, moi, je les ai fait en "magic loop". J'ai un ensemble interchangeable, alors j'ai juste eu besoin d'acheter les bouts 10mm et un câble de 100cm(40''). Ça prend moins de 3 heures faire ces pantoufles et...elles sont en vraie laine. Le patron est en 5 grandeurs (enfant à homme) et il y a une variante avec une bride.


Je les fait feutrer, mais la Laine Douceur feutre modérément(ce n'est pas une laine à feutrer en théorie). Donc, je les ai fait feutrer une 2ème fois. Ces pantoufles sont, je l'avoue, une offensive aux traditionnelles pantoufles en "phentex": Désolée...pas capable! Il y aurait tout un exposé à faire sur la relation de haine que la plupart des tricoteuses ont envers ces pantoufles, qui nous sont trop souvent demandées, mais là n'est pas le sujet. Une fois que vous avez ce qu'il vous faut, c'est même plus facile que les merveilles-en-phentex, et tellement, mais tellement plus confortable.
Je vous offre le patron gratuitement: Pantoufles extrêmes et vous fournit un tutoriel en images du magic loop:

Commencez en aller-retour avec votre aiguille circulaire
Il y a 2ms tjrs end de chaque côté
Ajoutez quelques ms juste avant de "fermer" le rond
Il faut re-répartir nos ms pour le dessus et le dessous
puis tirer une partie du câble d'un côté
et aussi de l'autre côté
terminez de tricoter le dessus
tirez l'aig du dessus vers la gauche
tournez le travail: l'aig tirée est en-dessous
et tricotez le dessous, avec un changement de couleur, si désiré
Voici une vue d'ensemble du magic loop
Le magic loop, vu du dessus
Les pantoufles extrêmes en plusieurs grandeurs

lundi 11 mars 2013

E-book Personnalisation


Le voilà enfin, le e-book Personnalisation. Ça a été plus long que je pensais, car ça fait bientôt 2 ans que je travaille dessus ou sur un des patrons. Et là, ce n'est que la version française qui est prête! Je recommence le travail de la mise en page pour la version anglaise...bien, pas recommence au complet quand même, mais un bon bout de travail encore. Je tiens à mentionner le travail de mise en page de mon mari Yvan, et aussi la correction, beaucoup complète que je m'attendais, de Elisabeth Tremblay.
Il est au même prix que Symétrie, c'est-à-dire 15$ et il comprend 13 patrons! Il comprend des tutoriels ayant rapport au jacquard. Par contre, si tous peuvent se procurer mes patrons individuellement (pour un total de 36$), même les non-membres de ravelry, je crois qu'il n'en est pas de même pour le e-book: il faut être membre...ou m'écrire personnellement. Voici un petit récapitulatif des patrons que je montre ici pour la dernière fois....et après, on passe à autre chose!

La petite pochette de départ...pour se faire la main

Le bandeau réversible

La pochette feutrée

Le faux-col

Le béret

Le bonnet à oreilles

Les mitaines pour enfants....ou pour tous

Les bas

Les chaussons

Le chandail

Les gants "Vitrail"

L'écharpe alphabet

Les mitaines par lesquelles tout a commencé, avec plus de détails que les autres


jeudi 7 mars 2013

Bas "feel good"

 Mon dernier patron de la collection Jolis Pieds: les bas feel good (il faut entendre la chanson de James Brown quand vous ploguez le titre). À enfiler pour bien commencer la journée!

 Encore des bas en jacquard (ma spécialité), et aussi pour passer des restes (2ème spécialité: la nécessité est la mère de la créativité).

  Ils sont tricotés avec des 2.5mm.

 Même si la collection est finie, le e-book, lui, ne sortira pas tout de suite. Finissons Personnalisation d'abord...


...et attendons que mes amies-tricoteuses-testeuses me reviennent avec leur projet.