vendredi 31 août 2012

Avant que finisse l'été...


Quand j'étais jeune, nous ne commencions pas l'école avant la fête du travail. Mais même là, ce n'est pas la vraie fin de l'été.
Sauf que nous avons tendance à nous sentir l'automne puisque toutes nos activités recommencent. Pour ma part, je prépare mes cours et j'ai fini les 2 patrons pour Broche à Laine pour le numéro d'automne: vous verrez en temps et lieu. J'ai aussi recommencé à tricoter des mitaines et des gants pour mes expos d'automne.

Mais avant de vraiment plonger dans l'automne, j'ai le goût de vous montrer quelques photos de cet été.
La journée mondiale du tricot

De la grêle un 29 juin...

...c'est bien le Québec!
La vue du haut de la Cathédrale à Rimouski
Une promenade sur le boulevard Champlain
la preuve que "monsieur" se baigne dans le fleuve

La lune... bidoua!

La lavande, hmm! ça sent bon!
le musée de Rimouski

C'était leur tour cette année! (je confirme que je suis un peu folle)


mercredi 22 août 2012

Haltes sympathiques


En revenant de Rimouski, nous avons 3 arrêts que nous aimons bien faire. Le premier, c'est Les laines Douceurs à Kamouraska: nous n'arrêtons pas à toutes les fois, mais c'est très joli, la campagne, les moutons et cette laine un peu rustique. Il faut appeler avant d'y aller.
Le moulin de la Seigneurie

La 2ème halte que j'aime bien, c'est la Seigneurie des Aulnaies à St-Roch des Aulnaies: un petit village à 15 min de St-Jean-Port-Joli. Nous y allons parce que c'est là que nous achetons notre farine pour notre pain. Voyez comme l'endroit est charmant. M'man, désolée de t'avoir mis sur mon blogue!
Il y a une petite terrasse à côté de la petite chute

On en a profité pour faire des essais de photos (ce serait merveilleux pour photographier mes patrons!). Et oui, je porte l'écharpe que j'ai fait pour les ravellenics...que j'ai réussi à faire dans les temps!
















La dernière que j'aime, c'est, à St-Jean-Port-Joli, le Quai des bulles.

C'est une savonnerie artisanale avec de merveilleux petits savons à l'huile de riz. Je m'en suis acheté 2: un au vinaigre de cidre pour le visage et l'autre au bleuets.

vendredi 17 août 2012

Ce qui vient...

Je vous montre des choses sur lesquelles j'ai travaillé cet été, mais je vous les montre seulement en partie! Devinez un peu ce que c'est!
 


Ça, c'est un peu facile à deviner...
  
...et ça, c'est encore plus facile!
Constatation: tout fait parti de la série "Personnalisation"!

Mais pas ça...
...ni ça..


...ni ça. Celle-là, vous les connaissez déjà: La tricoteuse, déjà disponible et remis à jour dernièrement.

Et ça, qui est très différent dans ces couleurs: les mitaines du Kit printanier.
C'était mes petits repos(oui, le jacquard, ça me repose!) entre les bas, le lace et autres tricots.

lundi 13 août 2012

Yvan, le terrible!


Hier, c'était la fête à Yvan, mon mari. Je vous parle de lui: Yvan, c'est le genre de gars qui a inspiré la chanson de Linda Lemay: Le plus fort, c'est mon père. C'est l'homme qui ne me lâchera jamais. C'est un homme droit et sensible. C'est un père et un grand-père attentionné, un homme de convictions, un homme plein d'entregent et extrêmement sociable.

Mais ce que les gens ne savent pas de lui, c'est qu'il m'a beaucoup encouragé dans mes diverses...folies! Il a beaucoup cru en moi, ce qui fait que je dirais, qu'en grande partie, c'est grâce à lui que je suis plus fonceuse et que j'ai une bonne confiance en moi. Il a ce talent: celui de voir et de motiver les talents des autres.

Autre chose que plusieurs ne savent pas: c'est moi qui ai eu l’œil dessus en premier. Yvan était un peu charmeur (forcément: plein d'entregent), mais pas coureur de jupons. Il aimait plaire aux femmes et s'intéressait à plusieurs...mais pas à moi. Donc, je soupirais en silence jusqu'à temps qu'il me remarque. Mais là, il n'a jamais eu un doute que je pouvais le trouver de mon goût. Alors je l'ai laissé courir un peu, histoire d'être sûre qu'il le voulait vraiment.
pas bin bin vieux, hein?

Alors oui, c'est moi qui ai mis le grappin sur ce gars formidable que j'aime, et après 28 ans, il est encore là!

vendredi 10 août 2012

Pour juillet et août

Voici mes 2 derniers patrons pour les 12 projets en 2012.

Pour juillet, j'ai fait ce patron de bas rayés simples avec un petit motif qui longe les 2 côtés. Je les ai appelés bas rayés à l'infini parce qu'il y avait beaucoup de rayures et parce que le petit motif me faisait penser au symbole de l'infini. Ils ont été conçus pour passer des restes de laine.

Pour ma part, les miens sont faits en bambou,surtout, et aussi coton. Ça prend 6 différentes laines au moins de la même grosseur. Mais ça peut aller à 12(si on change quand la couleur revient une autre fois dans le bas). Ils sont dans les 2 langues: français et anglais et...ils sont gratuits!

Pour août, j'ai décidé de faire une paire de chaussons que j'ai appelé chaussons abstraits. C'est du jacquard, encore une fois, et le patron est, également, dans les 2 langues. Vous avez besoin de 2 balles de laine no 4(worsted), d'au moins 100mètres chaque et de couleurs contrastantes en laine non-traitée, de préférence. Vous avez aussi besoin de broches double-pointes de 3.5mm: vérifiez l'échantillon dans le patron. Il(le patron) est à 2$, dans "mes patrons sur ravelry" à droite (ainsi que les bas).

lundi 6 août 2012

Promenades inoubliables...


Et oui, je continue de faire de grosses marches! Je n'ai pas fait celles que je m'étais promise dans ce message, mais j'en ai fait d'autres tout aussi palpitantes.
À Rimouski (pour ceux qui connaissent la ville), j'ai fait Pointe-au-Père à Ste-Luce: que c'était beau et que ça sentait bon! J'ai fait aussi, de la marina de Rimouski-Est à Pointe-au-Père(j'ai vu le phare longtemps d'avance). et finalement, tout le long de la Cathédrale à partir de boulevard du Sommet jusqu'en bas. Prochaine fois que nous y allons, je ferai toute la Cathédrale au complet: à partir du 3ème rang! Je verrai toute la ville et le fleuve avec l'Île St-Barnabé!

Ici, j'ai fait 10km en une journée: 7.5km le matin et 2.5, le soir, et finalement, une fois 8.5km d'une traite. J'ai une plainte pour la Ville de Lévis: il doit y avoir un trottoir ou une piste cyclable et piétonne tout le long du boulevard de la Rive-Sud, bon!

Je vous lance mes petits conseils en vrac, de la part d'une non-sportive qui commence à avoir un peu plus d'expérience de cette activité que certains trouvent pépère.

-Portez de bons espadrilles qui tiennent bien le pied
-Portez de bons bas: à ce sujet, soyez sûr d'avoir les pieds bien hydratés avant de partir. Une baignade avant de marcher n'est pas la meilleure idée, ou mettez de la crème sur vos pieds. Ce conseil peut avoir l'air ridicule, mais si vous êtes sujet aux ampoules, c'est extraordinaire!
-Une bouteille d'eau dans un petit sac à dos léger, ou une petite sacoche en bandoulière. Vous pourrez y emmener votre crème et un petit snack, si nécessaire.

-Si, malgré tout ça, vous avez mal aux pieds au bout d'une demi-heure, vous faites peut-être une facéite plantaire: voyez-y, parlez-en à votre médecin et voyez un spécialiste du pied qui vous fera des semelles orthopédiques. C'est cher mais ça vaut la peine. Mais soyez patient pour les résultats: on parle de un an avant de sentir une amélioration, et parfois, davantage.


Mon autre défi avance, mais je ne sais pas si je vais réussir à être dans les temps (12 août: fermeture des jeux). C'est que j'ai 2 patrons à produire, là, tout de suite pour la revue Broche à Laine. J'ai eu un gros délai avant de recevoir la laine et là ça presse un peu. J'ai quand même eu un délai supplémentaire, mais ça retarde toute la revue, donc je ne dois pas en abuser

vendredi 3 août 2012

Lévidanse: mon "dreamteam"


En 2002, j'ai tout arrêté les cours avec les enfants et adolescents: je sentais que ça irait juste en diminuant. Par contre, l'intérêt des adultes ne faiblissait pas. J'ai donc mis un plus grand accent sur eux. Désormais, Lévidanse, ce n'était plus une petite école, mais un groupe, à qui je demandais le maximum.
chorégraphie sur le thème de la Pentecôte

Vous devez comprendre qu'à l'exception de Marianne Desrochers et Johanne Gauthier, les autres adultes n'avaient jamais fait de danse avant. Qu'en j'y repense aujourd'hui, je réalise que c'était vraiment un défi pour eux.

L'autre particularité de ce groupe, c'est la foi de chacune des personnes qui en faisait parti. Tous dansaient comme dans une extension(et surtout une expression) de ce qu'ils vivaient intérieurement. C'était ça mon rêve. Et les danseurs suivent le(ou la) chorégraphe dans son cheminement. Je pense que c'est pour ça qu'ils se joignaient à moi (et, probablement, que d'autres personnes auraient refusé de la faire)
chorégraphie "Le dernier combat"

Je réalise aussi que, sans eux, une bonne partie de mon rêve de groupe de danse "à la gloire de Dieu" ne se serait jamais réalisé. J'ai été compréhensive, mais parfois, plutôt exigeante. Je ne pense pas les avoir malmenés, mais je ne réalisais pas toujours tout ce que ça leur demandait.
Utilisation de grandes voiles: un effet visuel saisissant!

Je les nomme tous, ces compagnons de ma petite folie:

Fanny Arsenault, pendant longtemps ma meilleure, mais surtout, ma plus fidèle, et une très bonne amie aujourd'hui. Elle a dû arrêter à cause de problèmes de santé, sinon, elle danserait encore,

Nathalie Boucher-Chabot, mon acolyte des derniers temps qui a progressé à la vitesse grand "V". Elle est devenue très bonne danseuse,

Mylène Pelletier, avec elle, nous avons formé le trio de la fin: pleine de potentiel, elle a relevé des défis de "haut niveau",

Hélène Rancourt, une persévérante-née: je pense que la danse a été un outil d'épanouissement dans sa vie personnelle. Elle a commencé à un âge relativement avancé pour cette discipline et elle est une de celles à qui je pense quand je dis: je pense que je ne réalisais pas tout ce que ça leur demandait,

Geneviève Roy-Gourdes, une amoureuse de la danse et de l'expression artistique. Une femme extrêmement créative qui n'a pas ménagé ses efforts pour aller chercher le maximum de son potentiel,

 Marianne Desrochers, celle qui est arrivée déjà formée d'un programme en danse au CEGEP: aujourd'hui, elle a pris ma place à l'école l'Eau-Vive. Je pense que si il doit y avoir une suite dans l'histoire de la danse chrétienne à Québec, ce sera par elle que ça se produira,

Sylvie Dufour-Desjardins, aujourd'hui, encore une amie, elle possédait un rythme et une bonne coordination naturellement. Elle a découvert la danse avec nous et a évolué avec aisance dans les différentes étapes que la troupe a connue,


Johanne Gauthier, une aide précieuse avec les enfants, elle avait déjà fait de la danse dans sa jeunesse et a continué sa progression au sein du groupe,
Denis Munger, l'homme courageux au-travers ces dames, il ne se voyait pas faire de la danse au début, mais il s'est investi et a donné le meilleur de lui-même,

















 Yvan, mon mari, qui n'a pas toujours été dans le groupe de danse, mais qui aidait toujours. Il voyait vraiment où j'allais et ce n'était pas évident pour tous: enseigner la danse à des adultes et, en plus, espérer que ça donne un résultat était pas mal fou: demandez à n'importe quel professeur de danse,



Et, bien entendu, moi-même, qui a continué d'évoluer dans la danse avec toutes ces personnes de différents âges et qui croyait à davantage qu'un but esthétique, mais l'expression de ce que nous vivions et ce que nous croyions.

Sur les photos de groupe, on voit aussi Martin Giroux, Claudie Bérubé et Nadia Perri qui ont fait parti de la troupe pour un peu de temps. Oui, il y a d'autres personnes qui ont fait parti de la troupe à un moment donné et j'apprécie grandement leur participation lors de leur passage. Mais, j'ai choisi de présenter ceux qui ont fait une grosse différence par leur talent, leur persévérance, leur fidélité, leur travail acharné sur une plus longue période. Je tiens à les remercier chaleureusement pour leur contribution à Lévidanse, en particulier de 2002 à 2008. En 2008, nous avons présenté un dernier petit spectacle dans le cadre du 400ème de Québec, dans la branche du protestantisme au Québec au collège FX Garneau. Mylène et Nathalie ont travaillé très fort cette année-là, rejointes par, si je ne me trompe pas, 5 autres personnes. Nous n'avons malheureusement pas de photos de cette représentation.

chorégraphie "Jour nouveau" en 2004


pratique pour le spectacle "Nous Voilà!" en 2006