lundi 25 juin 2012

Voyager à pied


Me voilà avec une nouvelle lubie: prendre de très grandes marches.
Contexte: Il y a environ 4 ans, nous avions commencé à faire des marches de 5 km(une heure). La Rive-Sud de Québec avait préparé 15 circuits de 5 km partout sur la Rive-Sud. Nous nous étions procurés les circuits à la bibliothèque municipale près de chez nous. Il y avait des empreintes de pieds sur les parcours, nous confirmant que nous étions bien sur le parcours. Je trouvais ça un peu difficile, mais motivant.

Je n'ai jamais eu de très bons pieds: je croyais avoir les pieds un peu plats. Puis, je me suis mise à avoir encore plus mal aux pieds, suite à des pratiques de danse sur un mauvais plancher. Ça m'a pris 2 ans avant d'en parler à mon médecin. Le diagnostique est tombé: facéite plantaire. Problème très courant et plutôt banal pour une femme de mon âge, mais qui nécessite des orthèses et qui prends beaucoup de temps à s'améliorer (on parle de 1 an à 1 an et demi). Mais ça s'améliore vraiment: je suis ici pour le témoigner.

Donc, j'avais beaucoup diminué les marches et autre entraînement sportif (j'ai fait du work-out à un moment donné). Dans la dernière année, je marchais une petite demi-heure ici et là, toujours mon même petit circuit: un peu ennuyant. Un jour, nous avons varié notre circuit et, oh, j'ai bien aimé ça. Mais, je me retrouve avec les 2 mêmes petits circuits.  L'idée d'un voyage à pied m'a souris, mais est-ce réaliste?

Je me suis essayée, une bonne fois, avec une marche de...7,5 km(St-Jean-Chrysostome à St-Romuald)! Ça a pris 1 heure et demi, mais quelle motivation! Et pas de mal, même pas une ampoule! J'ai ré-essayé le même circuit en sens inverse et, même chose. Wow! Là, j'ai comme l'idée d'augmenter mon défi: j'en reparlerai quand j'aurai vérifié si ça a un peu de sens.

Depuis ce temps, j'ai fait: Charny à St-Jean-Chrysostome et Lévis à St-Romuald.

Je planifie faire bientôt: Des plaines d'Abraham au belvédère du boulevard Champlain, et aussi, Place Laurier au Vieux Québec.
En passant, je ne fais pas ça pour maigrir, ni même pour me mettre en forme. Non, je le fais pour le plaisir. D'ailleurs, je préfère faire une grande distance qu'un circuit (une boucle ou un aller-retour). J'ai l'impression de faire un petit voyage, d'être libre comme l'air!

jeudi 21 juin 2012

Chapeau au crochet facile


Je l'avais promis: voilà un de mes patrons au crochet, le 2ème pour la collection Les Saisons du tricot. C'est un petit chapeau que j'ai pensé d'abord pour l'été, puis, par la suite, j'ai fait des versions hiver. Il est très facile: que des brides, sauf pour une des variantes et les bordures facultatives.

Il est fait en laine fine (no 1, grosseur "à bas") avec un crochet 3mm. Ceux d'été sont en coton (comfy fingering de knit picks) et ceux d'hiver, en laine ( Patons kroy). L'échantillon est....les 3 premiers tours! J'aime trouver de petites choses pour simplifier la vie aux débutantes. Il y a 4 variantes: 2 pour l'été et 2 pour l'hiver.

Je travaille très fort sur un autre patron au crochet, mon plus beau, vous verrez. Il s'agit d'une tunique en filet, inspirée de mes 2 voyages à Cuba, en 2 versions et en 2 grandeurs. J'en ai portée une à la journée mondiale du tricot à Québec....

Oh, un petit détail non négligeable au sujet du patron de chapeau: il est gratuit! Le voilà, mon chapeau facile au crochet.
N.B (2017). J'ai laissé tomber le e-book Les Saisons du Tricot pour le moment (j'en ai fait d'autres, mais pas celui-là). Je garde l'idée du titre pour un projet ultérieur...peut-être!

samedi 16 juin 2012

En panne de créativité?


Je l'avoue, j'ai un but en écrivant ces textes sur la créativité. C'est celle de pondre un "cheminement" dans lequel j'aborderais différentes étapes dans un projet artistique personnel. Mais avant, je touche des points très terre-à-terres au sujet de la créativité.

Aujourd'hui, je veux parler de déblocage. Bien sûr, j'ai parlé dans Les obstacles à la créativité de certains problèmes que nous pouvons rencontrer, mais là, je l'aborde d'un angle positif: Qu'est-ce qui favorise ou débloque notre créativité. Aussi, je parle davantage d'un contexte où nous sommes engagés dans un projet. Vous savez un peu comment vous y mettre et vous savez qu'est-ce qui vous nuit...mais ça ne marche pas vraiment encore! Essayez quelques unes de ces tactiques:

1-D'abord, ne vous entêtez pas à rester là (par exemple, devant votre page blanche) si ça fait une heure ou 2 et que rien ne vient: faites autre chose, allez prendre une marche, mettez de la musique, dansez,  bref, changez l'énergie statique qui plane sur ce moment. Je ne vous conseille pas d'écouter la TV. La télévision est une tueuse de créativité: elle vous dit quoi et comment penser.
2-Alors que vous êtes dans votre quotidien, pas en train de cogiter sur votre projet, faites les choses autrement: prenez un autre chemin pour aller travailler ou faire ce que vous faites normalement, mangez dans une autre pièce que la cuisine, changez les meubles de place, cassez votre routine. Ici je ne parle pas d'une manière absolue ou tout le temps. Si vous faites toujours n'importe quoi, cette méthode ne donnera rien. Mais particulièrement si vous êtes quelqu'un d'organisé, ceci devrait ouvrir une porte.
3-Retrouvez l'enfant en vous: les enfants sont de vrais artistes naturels. Ils ne cherchent pas leur créativité: elle est là avec eux en tout temps et à mesure qu'ils vieillissent, elle se calme, et cède peu à peu la place à la rationalité. C'est bien comme ça: on ne peut pas passer notre vie à gambader d'un pays à l'autre sur le trottoir, à voir des êtres fabuleux dans les nuages et à donner des spectacles pour une foule imaginaire! Mais c'est ce processus qui se faisait si facilement que nous devons retrouver pour avoir notre créativité en éveil.
4-Donnez-vous du temps: Le stress est un autre tueur de créativité. Il a été avancé plusieurs fois que la pression stimule la créativité et je crois que c'est un mythe. Parfois, c'est notre faute si nous sommes autant sous pression. Je vous donne un exemple personnel: J'ai été professeur de danse et chorégraphe et je devais préparer mes cours et, surtout, trouver plusieurs musiques de chorégraphies en même temps. Si je voulais toutes les trouver (selon les différents âges et niveaux d'expérience, n'oubliez pas) la même journée, ça n'allait pas comme je voulais. Mais si, j'écoutais beaucoup de musique longtemps d'avance, tout en faisant mes tâches quotidiennes, j'avais déjà fait quelques choix, sans trop m'en rendre compte, la journée où je m'y mettais, et ça allait beaucoup plus facilement: je m'étais donnée du temps. Il est vrai que, parfois, la créativité peut naître dans certaines contraintes (ça aussi, j'en reparlerai) mais pas celle du temps.
Je termine avec ce petit film où on voit nos spécialistes en créativité, et avec certaines contraintes oui, qui ont produit de petites œuvres d'arts, et quel rôle le temps joue dans leurs productions artistiques.

 

mercredi 13 juin 2012

Journée mondiale du tricot à Québec


On parle maintenant d'une semaine mondiale du tricot. C'est pour ça que ce n'est pas la même date partout dans le monde. Elle a commencé le 9 juin et se termine le 16. L'an passé, c'était le 11(rien qu'à voir les photos qui sont de l'an passé).

À Québec, c'est organisé par l'association francophone du tricot et c'est sur les Plaines d'Abraham, juste à côté du kiosque Edwin Bélanger.

Ça se passe de 10hrs du matin à, environ 16hrs de l'après-midi. Pas besoin de faire parti de quelque organisme que soit pour y être. On apporte son tricot et sa chaise (et son lunch si on fait toute la journée) et...on rencontre plein de tricoteuses de la région!

lundi 11 juin 2012

Les pieds dans les pentes douces


Si vous avez l'impression que le titre de mon message fait étrangement penser à Au pied de la pente douce de Roger Lemelin, vous avez raison. En faisant ces bas, qui dessinent des pentes et avec un rang en tricot ajouré sur 3 seulement, le roman de monsieur Lemelin, natif de la ville de Québec me venait en tête. La "pente" du roman mentionne la séparation entre la Basse Ville et la Haute Ville: Roger Lemelin vient de la Basse Ville.

Pour ce qui est des bas, leur nom est "Pentes douces" et c'est mon 5ème patron pour les 12 projets en 2012. Ce sont des bas d'été, très légers, en mérino ultra-fine. Le patron est à 2$ dans mes patrons sur ravelry et est en 3 grandeurs pour dame.

Parlant de pieds, hier j'ai fait une marche de 1heure30, environ 7.5km. J'ai pu passer d'une ville à l'autre: St-Jean-Chrysostome à St-Romuald. Aujourd'hui, j'ai un peu mal à une hanche, mais pour le reste, tout est beau: même pas d'ampoules! On dirait que j'ai l'idée de faire un voyage à pied, un petit, probablement, rien d'officiel pour l'instant, mais j'y songe...

jeudi 7 juin 2012

Bas champêtres


Pour ma collection "Jolis pieds", issue des 12 projets en 2012 sur ravelry, voici mes bas champêtres. Le patron est prêt, en français et anglais (tous les patrons de cette collection n'auront pas nécessairement la version anglaise) sur ravelry pour 3$.


Il y a 4 grandeurs: enfant de 4-6 ans, petit pour dame, moyen pour dame, et homme. Il y a la possibilité de mettre ou non la bordure fleurie. Parce que sans bordure, le bas est parfait aussi pour un homme, en plus d'être un peu plus facile: le point texturé, uniquement composé de mailles endroit et envers, donne un bas très extensible. Mais vu que c'était pour avril, je voulais la possibilité de mettre des fleurs.
détail du point en laine douceur, 1 brin

La laine est un peu plus grosse que pour les bas standards et est tricotée avec des 3mm. Deux des paires de bas qu'on voit ont été faits en Laine Douceur de Kamouraska, 1 brin: 100% laine pour le bas et 80% laine et 20% nylon pour le talon et la pointe: les beiges en haut et les plus petits. C'est ma 2ème paire que je fais avec cette laine (que je publie: j'en ai fait plusieurs par le passé).
En mars, j'ai osé lui envoyer une photo de mes bas conifères. Elle a été enchantée et a publié le patron sur son site. Elle désire que nous collaborions ensemble. Ça me fait très plaisir! Je devrais donc avoir d'autres patrons sur son site dans les mois à venir.

dimanche 3 juin 2012

Décontraction


À l'occasion, je déblatérerai sur un mot aimé ou détesté. Là, c'est décontraction: (ma définition) mode de vie, parfois temporaire, qui nous emmène à ne rien faire, ou presque, à décrocher et à relâcher du stress.
C'est un mot de plus en plus oublié de nos jours, mais, oh, combien salutaire!
Je suis allée à Rimouski en fin de semaine pour les funérailles de la femme de mon cousin. Une femme à laquelle je ne trouve aucun défaut de personnalité, sois dit en passant, et décédée à l'âge de 49 ans (j'en ai 50).
Mais lors de notre séjour, je me suis adonné à ce...mode de vie, pas désagréable, je dois dire.

J'en ai aussi profité pour photographier cette veste tricotée depuis plusieurs années (4-5 ans au moins) tirée de ce livre. Je n'avais pas encore pris la peine de le faire quand je la portais.

Avec Yvan, of course....