vendredi 3 août 2012

Lévidanse: mon "dreamteam"


En 2002, j'ai tout arrêté les cours avec les enfants et adolescents: je sentais que ça irait juste en diminuant. Par contre, l'intérêt des adultes ne faiblissait pas. J'ai donc mis un plus grand accent sur eux. Désormais, Lévidanse, ce n'était plus une petite école, mais un groupe, à qui je demandais le maximum.
chorégraphie sur le thème de la Pentecôte

Vous devez comprendre qu'à l'exception de Marianne Desrochers et Johanne Gauthier, les autres adultes n'avaient jamais fait de danse avant. Qu'en j'y repense aujourd'hui, je réalise que c'était vraiment un défi pour eux.

L'autre particularité de ce groupe, c'est la foi de chacune des personnes qui en faisait parti. Tous dansaient comme dans une extension(et surtout une expression) de ce qu'ils vivaient intérieurement. C'était ça mon rêve. Et les danseurs suivent le(ou la) chorégraphe dans son cheminement. Je pense que c'est pour ça qu'ils se joignaient à moi (et, probablement, que d'autres personnes auraient refusé de la faire)
chorégraphie "Le dernier combat"

Je réalise aussi que, sans eux, une bonne partie de mon rêve de groupe de danse "à la gloire de Dieu" ne se serait jamais réalisé. J'ai été compréhensive, mais parfois, plutôt exigeante. Je ne pense pas les avoir malmenés, mais je ne réalisais pas toujours tout ce que ça leur demandait.
Utilisation de grandes voiles: un effet visuel saisissant!

Je les nomme tous, ces compagnons de ma petite folie:

Fanny Arsenault, pendant longtemps ma meilleure, mais surtout, ma plus fidèle, et une très bonne amie aujourd'hui. Elle a dû arrêter à cause de problèmes de santé, sinon, elle danserait encore,

Nathalie Boucher-Chabot, mon acolyte des derniers temps qui a progressé à la vitesse grand "V". Elle est devenue très bonne danseuse,

Mylène Pelletier, avec elle, nous avons formé le trio de la fin: pleine de potentiel, elle a relevé des défis de "haut niveau",

Hélène Rancourt, une persévérante-née: je pense que la danse a été un outil d'épanouissement dans sa vie personnelle. Elle a commencé à un âge relativement avancé pour cette discipline et elle est une de celles à qui je pense quand je dis: je pense que je ne réalisais pas tout ce que ça leur demandait,

Geneviève Roy-Gourdes, une amoureuse de la danse et de l'expression artistique. Une femme extrêmement créative qui n'a pas ménagé ses efforts pour aller chercher le maximum de son potentiel,

 Marianne Desrochers, celle qui est arrivée déjà formée d'un programme en danse au CEGEP: aujourd'hui, elle a pris ma place à l'école l'Eau-Vive. Je pense que si il doit y avoir une suite dans l'histoire de la danse chrétienne à Québec, ce sera par elle que ça se produira,

Sylvie Dufour-Desjardins, aujourd'hui, encore une amie, elle possédait un rythme et une bonne coordination naturellement. Elle a découvert la danse avec nous et a évolué avec aisance dans les différentes étapes que la troupe a connue,


Johanne Gauthier, une aide précieuse avec les enfants, elle avait déjà fait de la danse dans sa jeunesse et a continué sa progression au sein du groupe,
Denis Munger, l'homme courageux au-travers ces dames, il ne se voyait pas faire de la danse au début, mais il s'est investi et a donné le meilleur de lui-même,

















 Yvan, mon mari, qui n'a pas toujours été dans le groupe de danse, mais qui aidait toujours. Il voyait vraiment où j'allais et ce n'était pas évident pour tous: enseigner la danse à des adultes et, en plus, espérer que ça donne un résultat était pas mal fou: demandez à n'importe quel professeur de danse,



Et, bien entendu, moi-même, qui a continué d'évoluer dans la danse avec toutes ces personnes de différents âges et qui croyait à davantage qu'un but esthétique, mais l'expression de ce que nous vivions et ce que nous croyions.

Sur les photos de groupe, on voit aussi Martin Giroux, Claudie Bérubé et Nadia Perri qui ont fait parti de la troupe pour un peu de temps. Oui, il y a d'autres personnes qui ont fait parti de la troupe à un moment donné et j'apprécie grandement leur participation lors de leur passage. Mais, j'ai choisi de présenter ceux qui ont fait une grosse différence par leur talent, leur persévérance, leur fidélité, leur travail acharné sur une plus longue période. Je tiens à les remercier chaleureusement pour leur contribution à Lévidanse, en particulier de 2002 à 2008. En 2008, nous avons présenté un dernier petit spectacle dans le cadre du 400ème de Québec, dans la branche du protestantisme au Québec au collège FX Garneau. Mylène et Nathalie ont travaillé très fort cette année-là, rejointes par, si je ne me trompe pas, 5 autres personnes. Nous n'avons malheureusement pas de photos de cette représentation.

chorégraphie "Jour nouveau" en 2004


pratique pour le spectacle "Nous Voilà!" en 2006

Commentaires