lundi 22 août 2016

Rimouski de mon coeur


Chaque été depuis 10 ans, je vais passer au moins une semaine à Rimouski. Pendant 6 ans, ça a été dans un chalet Pointe-au-Père, un an à St-Anaclet, et 3 ans (avec cet été) à l'Anse-au-Sable à ce chalet.
Mon amour pour cette ville ne varie pas. De plus, j'y vois des gens de ma famille (je suis née là) et des ami(e)s.
Cette année, j'y ai même revu des personnes que je n'avais pas vu depuis plus de 35 ans!


 Il y a un train qui passe, juste derrière le chalet, parfois la nuit (tout ne peut pas être parfait).


Je me baigne dans le fleuve comme ça:
les pieds dans l'eau et eau sous les bras
(l'eau est quand même à 60 degré, à peu près)
Il se baigne dans le fleuve comme ça: complètement!
De longues promenades sur le sentier de l'Anse-au-Sable
Pas trop chaud pour profiter du soleil

 En ville, une petite nouveauté: des chaise de type Adirondack de couleur, un peu partout, comme pour nous dire "vous pouvez flâner ici...et là".






À la brunante, vue de la route panoramique

Moment de détente au chalet
 Ça me manque déjà! 
Allez! L'été n'est pas terminé...J'AI DIT!!! Ha! Ha!

mardi 16 août 2016

Je suis évangélique!


Surpris(e)? J'ai décidé de vous en causer un peu. 
Si vous me suivez assidûment, vous aviez peut-être un doute, car j'en ai un peu parlé ici et dans quelques messages de Noel. Ceux qui me connaissent personnellement le savent. Plus précisément, je suis pentecôtiste. 
Si ça-ne-vous-intéresse-pas-mais-pas-du-tout, ne vous en faites pas, je n'en parlerai pas plus qu'avant: ce blog n'est pas pour la religion, mais pour le tricot. Sauf que j'ai senti le besoin d'au moins l'expliquer de mon mieux une fois ici, et, une ou 2 fois sur 500 messages, je pense que ce n'est pas excessif. Je suis aussi parfaitement consciente que, dans la majorité des cas, ce n'est pas un sujet très populaire. J'ai choisi d'être la plupart du temps discrète là-dessus et d'attendre qu'un certain intérêt de la part de mon interlocuteur se manifeste avant d'en parler...plus à fond. Mais ce n'est pas un secret non plus.

Ça fait plus de 30 ans, donc, non, ce n'est pas une nouveauté. J'ai un peu parlé de ma vie en superficie dans un récent message. Et ma foi fait partie de ma vie, de ma vie intérieure. Ça a changé ma vision de la vie et ça touche aussi plusieurs de mes convictions. Ma foi me fait réfléchir à la vie, à sa valeur, à la façon de me comporter envers les autres. 
Tout d'abord, le pentecôtisme fait partie de la grande famille évangélique, qui elle, fait partie du protestantisme, qui lui, fait partie de la foi chrétienne. Je vais essayer de démêler tout ça pour vous. 
Allons-y avec LA différence d'abord. 
1-Ce qui différencie le protestantisme du catholicisme, en-dehors du style des réunions (pas de messes dans notre cas), c'est que nous ne pouvons pas "gagner notre ciel" en essayant de nous améliorer.
Aussi, nous ne prions pas de "saints", et, à cause de cela, il n'y a pas toutes sortes de statues dans nos églises. 
En fait, comme les catholiques, nous croyons au Dieu créateur, le fils Jésus et le Saint-Esprit, donc, oui, nous croyons à la trinité. 
Mais, nous croyons que seule notre foi en Jésus nous donne accès au ciel (c'est le centre de la foi évangélique, nous appelons ça: le Salut en Jésus). Les changements dans nos vies s'opèrent suite à cette démarche, et non pas le contraire. Il faut d'abord se reconnaître "pécheur". 
2-La religion protestante inclut les évangéliques, mais les Anglicans (ceux à qui on pense plus souvent quand on pense au protestantisme) sont souvent des protestants de plusieurs générations, anglophones, un peu comme les catholiques Français et Québécois. Il y a bien des évangéliques de plusieurs générations, mais les évangéliques tentent de minimiser la tradition par rapport à l'expérience personnelle. Dans la pensée populaire, beaucoup pensent que les évangéliques sont plus souvent Américains, mais ce n'est pas la réalité. Et, donc, il y a plus de gens d'un peu partout dans le monde chez les évangéliques.

Je reviens au Salut en Jésus: ce que ça veut dire, "se reconnaître pécheur", c'est que tous les êtres humains sont égaux, et incapables de devenir parfaits. En tant qu'humain, nous évaluons, selon nos critères (qui varient d'une époque à l'autre, avouons-le) qui est une "bonne personne". Mais, nous, évangéliques, savons que même ceux qui ont l'air parfaits (y compris ceux d'entre nous) ne le sont jamais vraiment. Dans ma compréhension à moi, être évangélique nous donne une touche d'humilité: nous ne nous pensons pas supérieur d'aucune façon et évitons de juger notre prochain. L'évangélique pardonne aussi, ce qui est d'autant plus facile puisque nous savons que nous sommes aussi imparfait, et que Dieu, lui-même nous a pardonné. Dans certaines circonstances, ce n'est pas toujours si facile, surtout quand on a subi une injustice. Il y aurait beaucoup à dire sur le pardon, qui est souvent une thérapie pour tous les humains, un mode de vie à cultiver, et dans les cas plus difficiles, un processus (et non pas une émotion que nous nous imposerions).
Nous croyons que le plus grand commandement est d'aimer (voir le passage 1 Corinthiens 13). Et l'amour se traduit en actions concrètes.

Ah oui! Nous avons tous une bible que nous lisons individuellement et c'est la même bible que les catholiques (contrairement aux Témoins de Jéhovah, qui ont une bible avec des passages modifiés). C'est dans la façon que nous comprenons ce que nous lisons qu'il ya a des nuances entre les différentes dénominations évangéliques, et même d'un individu à l'autre. Il y a certains accents différents d'une église à l'autre (questions d'ordre moral, comment Dieu agît aujourd'hui, causes à embraser...), mais ce que je viens d'expliquer plus haut (salut en Jésus, amour du prochain et lecture de la bible), c'est, pour moi, ce qui compte vraiment.

Maintenant, j'ai dit que j'étais pentecôtiste, je dois aussi clarifier la différence avec les autres dénominations évangéliques. Mais avant cela, je tiens à dire que, pour moi, le côté général évangélique est le plus important. Je suis pentecôtiste parce que c'est là que tout a commencé pour moi. 
Les pentecôtistes croient beaucoup à l'action du Saint-Esprit, à son effusion et à son action dans notre vie (ce serait long à expliquer, et tout de même, moins important que le Salut). Aussi, les églises pentecôtistes sont souvent plus animées: il y a de la musique contemporaine, les gens chantent, et même prient à haute voix, expriment leur amour pour Dieu sans retenue (ou presque). C'est un côté qui surprend, parfois agace ceux qui n'y sont pas habitués. Mais d'autres fois, ça fait vivre une grande libération. Après tout, pensez-y: vivre sa foi aussi avec son corps et ses émotions, c'est très thérapeutique. Par contre, nous sommes libres d'être plus tranquilles si nous le préférons, et le respect de l'autre fait aussi partie de nos valeurs. Pour ma part, l'ouverture à la danse m'a été très bénéfique. J'en ai un peu parlé ici et ici.


Voilà! J'espère que je ne vous ai pas fait peur. Hi! Hi! J'aurais pu en dire davantage, mais je crois que l'essentiel est là: si vous avez des questions, vous pouvez toujours me contacter en privé et ça me fera plaisir d'y répondre au mieux de ma connaissance, de ma perception et de mon vécu dans la foi protestante, évangélique, et pentecôtiste.

samedi 13 août 2016

Ma cousine France

France, à l'arrière-plan,et moi, à 11 ans
Quand j'étais enfant, je vouais une admiration sans bornes à ma cousine France. Tout d'abord, c'était la cousine la plus vieille (oups, elle n'aimera pas ça que je dise ça!) que j'avais dans mon entourage. En fait, ce n'était pas la plus vieille, mais France, je la voyais souvent. Le plus important à savoir, c'est que France faisait de la danse classique. J'ai chez moi, un petit film où on me voit, à 3 ans, tenter de l'imiter alors qu'elle nous avait fait une démonstration. C'est ça, et des photos de ma mère en danseuse (elle aussi en a fait, voyez ce message), qui m'ont donnée le goût d'apprendre la danse. L'histoire de mon évolution de danseuse commence ici.
Mais ce dont je n'ai pas parlé (ou presque), c'est que France nous organisait des spectacles de danse en famille. Pas des petits événements improvisés, mais de vrais spectacles, où nous invitions toute la parenté et quelques amis, avec costumes, programmes et tout le tralala.
tiré du site de Isadora Duncan
Mon 1er souvenir à ce sujet se passe au camping de la Rivière Hâtée où nous avions une roulotte avec ma famille. Et la famille de France en avait une aussi. Nos mères sont sœurs. Je devais avoir 6 ou 7 ans et, pour préparer un 1er spectacle, nous étions partis à la recherche d'un "costume" trouvé avec des éléments de la nature: feuilles et fleurs surtout. Je revois encore ma cousine Anne avec des lilas en guise de tutu. Où est-ce qu'elle les a prise? Je n'en ai aucune idée. Ha! Ha!

Par la suite, les parents de France ont acheté un chalet à l'Anse-au-Sable, et c'est là que nous avons fait nos spectacles pendant quelques étés. Forcément ça se passait l'été, puisque ces spectacles étaient à l'extérieur! Je ne me rappelle plus les années précises, mais je devais avoir entre 7 et 13 ans, et je sais que ça s'est fait 3 ou 4 ans. 
En-dehors de France, nous étions 2 cousines qui suivaient des cours de ballet depuis quelques années: Nathalie et moi. Donc, les rôles important reposaient sur nous 2. Parfois je lui enviais un rôle, et c'était probablement la même chose pour elle.
tiré du site de Isadora Duncan
Ma mère et ma tante ont même contribué à faire des costumes. Mais France en avait plusieurs et les conservait dans un magnifique petit garde-robe au chalet. France, à ses dires, n'était pas une excellente danseuse, mais tout ça n'avait AUCUNE importance: elle avait un grand talent d'organisatrice, et aimait nous coiffer et nous maquiller pour l'occasion.
Il y avait aussi ma sœur Marie-Claude, et même mon cousin Louis parfois, qui faisaient de petits numéros (qui faisaient peut-être plus rigoler le public qu'autre chose). Ma cousine Anne avait aussi son solo. Oui, oui, c'était, en majorité, des solos et des duos! Non, mais, nous n'étions pas n'importe qui! Ha! Ha! Mon cousin Martin, lui, s'occupait du programme, de la bande sonore et de l'éclairage. Je pense que quelques autres cousines (en tout cas Marie, il me semble) se sont jointes à nous aussi les dernières années, mais je n'en suis pas sûre. 
photo de Brenda Veldtman
La soirée se terminait par un feu sur la grève. Vraiment de très beaux souvenirs! 



Nous y tenions tellement à nos spectacles que je me rappelle qu'une année, il avait été reporté (pas annulé) à cause du temps très incertain, et que nous avions tenté de convaincre ma cousine au téléphone, en braillant, de le faire quand même!
Quoiqu'il en soit, France, le chalet de ma tante et mon oncle(qui appartient à ma cousine Anne maintenant), nos étés de cette époque ont contribué à mon développement dans le domaine de la danse.
En 2007, lors d'un festival en plein air à Frampton en Beauce
Merci chère France!

lundi 8 août 2016

Côté fibres et textiles


Je me rend compte que j'avais dit que je me ferais plus rare ici, mais ça n'a pas été le cas. En fait, à moitié. Je fais moins de messages sur le tricot, mais, je vous jase d'autres choses.
Bon, mais là, en v'là un sur le tricot (mais aussi sur le crochet, sur la couture, sur la teinture). Je vous montre ce que j'ai fait dernièrement.
D'abord, une 2ème paire de mitaines de Anna Zilborg, à partir du bout.

Puis, mes expérimentations de bas de la pointe vers le haut. J'm'en viens pas pire! Bien sûr, j'en profite pour essayer de nouveaux points plutôt simples.



Puis, pour la fête de ma petite fille, je lui ai encore fait des vêtements de poupée, et je me suis essayée à une petite robe, cousue, patchwork, crochet, bref, bidouillage.


Puis, 2 jupes: celle en jacquard qui avance bien, et un essai (peut-être pas très concluant) sur un autre modèle.


J'ai refait une poupée selon le modèle du rat de Lalylala, mais...ce n'est pas un rat! Je la garde ici. Lou-Anne pourra jouer avec quand elle sera ici. Je pense que je vais faire aussi un garçon pour que Mathias ait lui aussi sa poupée ici.

Pour terminer, j'ai eu une démonstration de teinture de laine par une amie. J'y réfléchis...Peut-être que, pour avoir, en plus, ma propre teinture sur mes tricots, je réfléchis, je réfléchis...


Je ne vous le dit pas souvent, mais, merci de me suivre, ici ou sur facebook. Ça fait 6 ans et demi que j'ai un blogue et mes débuts étaient vraiment très petits. Mais là, j'observe une certaine progression de l'achalandage, surtout grâce à ma page facebook, il est vrai. Mais, c'est motivant, je l'avoue. Le festival de la p'tite laine sera à Rivière-du-Loup cette année: j'y donne un cours sur le jacquard et il reste quelques places, si ça vous intéresse. Écrivez-moi par courriel ou en privé sur ma page facebook. Sinon, il y a plein d'autres ateliers, conférences et exposants.

Profitez de ce qui reste de l'été: c'est si court! À bientôt!

jeudi 4 août 2016

Habillée de filet pour l'été

En haut: Tunique Hippy, en bas: Brise d'été 
(oui 2 dessins pour chaque!)
L'été, j'ai chaud! Je ne porte pas n'importe quoi tricoté ou crocheté. Je me suis déjà fait de petites camisoles tricotées, mais je ne les porte qu'à 22 degré et moins. 
Je porte des camisoles les plus légères possibles. Mais ce n'est pas très chic. Alors il m'est venu l'idée de faire de petits hauts au crochet, très aérés pour porter par-dessus une camisole, sans trop ajouter d'épaisseur (ceux des années passées ci-haut et ci-bas).
Le filet, est une méthode très simple au crochet, mais qui sert surtout en décoration. Mais moi, j'en ai fait une petite collection de vêtements d'été. 
Celui que je vous présente aujourd'hui est mon 5ème patron de crochet-filet, et cette fois-ci, c'est une veste à manche 3/4.
En haut: Souffle de liberté et en bas: Sur un air d'été




Le patron est maintenant disponible sur ravelry, avec une promotion de 50% jusqu'au 7 août, donc à 2$ plutôt que 4$. Comme tous mes autres patrons de crochet-filet, il comporte 2 options de dessins différents. Il est tricoté avec du fil grosseur no 1 (fingering) de coton, ou de coton et acrylique, ou même de lin ou de chanvre. Dans ce cas-ci, c'est de la comfy fingering de knit picks, avec un crochet 3 mm. C'est simple, plutôt rapide et je m'en fais un par été! En fait, plutôt 2, mais, parfois, je fais un cadeau d'un des 2 modèles (hein Marie-Claude, Stéphanie et Paule? Hi! Hi!)







On ne la voit pas si bien, mais quel beau décor!
La Seigneurie des Aulnaies à St-Roch-des-Aulnaies

Voilà pour mon nouveau patron, que certains de vous avaient vu évoluer ici ou sur ma page facebook.