lundi 11 septembre 2017

Festival de la p'tite Laine 2017


Pour une 3ème année, le bas St-Laurent a eu son festival de la p'tite laine. Et j'en arrive! L'organisation de l'événement se fait par 5 dynamiques et sympathiques dame: Joane Dumont, Linda Beaudoin, Carmelle Bélanger, Lucie Campagna et Mélanie Larouche. Je leur lève mon chapeau pour le travail colossal qu'elles font, toujours avec le sourire. C'est ça le cœur du festival: des personnes dévouées et charmantes.

Tout a commencé humblement en 2015 (mais a été reçu avec joie des participantes) dans une jolie municipalité un tout petit peu au sud de Rivière-du-Loup: St-Antonin. Mais depuis l'an passé, ça se passe à Rivière-du-Loup même. C'est un tourbillon de rencontres, d'atelier, de laine et de couleurs. Plusieurs talentueux artisans exposent, et des ateliers sur différentes techniques de tricot ou crochet s'y donnent. Ce serait difficile de tous les nommer, exposants et formateurs/trices, et j'ai peur d'en oublier, alors je laisse tomber la nomenclature et ses liens (que j'avais pourtant commencé).



Pour ma part, cette année, j'ai donné 2 ateliers de tricot.
Initiation au tricot jacquard, et tricot modulaire. 
photo d'une de mes élèves du cours de jacquard:
Sylvie Cloutier

J'ai bien entendu magasiné (ouf, ma réserve de laine est pas mal à son maximum).

Et j'en ai profité pour prendre une dernière petite fin de semaine dans le bas St-Laurent pour l'été. C'est-à-dire que, quand je n'était pas en atelier (et un peu en magasinage), je me suis promenée avec Yvan, là où il y a de beaux sentiers à Rivière-du-Loup.



Il parait que l'an prochain, ça se tiendra les 22 et 23 septembre.
Gens de Québec, Lévis, du bas St-Laurent et du Nouveau-Brunswick qui êtes passionné(e)s par le tricot, le crochet ou autre art de la fibre: ne manquez pas ça!

lundi 28 août 2017

Mes nombreux cours pour 2017


Oui, cet automne, il y a de gros ajouts à mes cours. Depuis plusieurs années, j'enseigne le tricot au cercle des fermières de St-Jean-Chrysostome, et depuis quelques années, j'ai ajouté le volet cours privé ou semi-privés à mes choix.
L'hiver dernier, j'ai commencé à enseigner pour la Ville de Lévis, et à partir de cet automne, j'enseigne à une toute nouvelle d'art qui s'appelle La Maison du Cygne. De plus, j'ai le festival de la p'tite Laine, la fin de semaine du 9 et 10 septembre, où je donne 2 cours (jacquard qui est plein, et tricot modulaire où il reste de la place), et un autre cours sur le jacquard (de 4 hrs au lieu de 2 hrs) à la ferme des Alpagas d'Aldo à St-Alexandre-de-Kamoursaka. 
Alors, oui, je devrais être assez occupée cet automne. Et là on ne parle que de mes cours (pas de ma création de patrons) dans ce message!

Bon. Essayons de démêler tout ça pour vous. 
Commençons par la formule la plus longue (10 semaines, de septembre à la fin novembre), pour la Ville de Lévis, au Centre Raymond Blais. Il y a 2 choix: mardi soir ou mercredi après-midi, en atelier supervisé, peu importe votre niveau. Vous emmenez votre projet et je vous aide à évoluer. Bien entendu, je peux vous suggérer des thèmes ou des patrons(personnellement) selon votre niveau. Vous devez vous inscrire par le Service des Loisirs de Lévis, p.48.


Ensuite, la Maison du Cygne, sur la Côte du Passage. Il s'agit de petites sessions de cours pour débutant (en septembre), pour intermédiaire (octobre) et un cours avec un thème (cette session, les torsades) pour les plus avancés. Allez voir le site, car c'est là que vous devez vous inscrire, directement sur le site ou au numéro de téléphone qui y est donné.
Avec la maison du Cygne, je donne aussi 2 samedis intensifs (il s'agit de 4 hrs dans la même journée): un sur la compréhension des patrons et des grilles (21 octobre), et l'autre sur les torsades (4 novembre). Il faut aussi s'inscrire sur le site de la maison du Cygne.

J'ai aussi mes cours aux fermières en petites sessions également: débutant au tricot (en septembre, 3 cours), débutant au crochet (en octobre, 3 cours), et torsades pour 2 niveaux: débutant en torsades et avancés dans cette technique (en novembre, les 2 niveaux ne commencent pas le même jour et auront 4 cours/niveau). Avec les cours au cercle, il y a l'option de cours le soir (les lundis) ou le jour (jeudi matin). Vous vous inscrivez en m'écrivant par courriel ou ma page facebook.



Finalement, la dernière formule, ce sont les cours privés, chez moi. Consultez la feuille explicative pour les cours privés.  
Celles qui sont déjà sur ma liste d'envoi recevront tout ce qui concerne les cours et les prix (en particulier pour les cours au cercle des fermières). Si vous voulez ces informations, écrivez-moi par facebook, par courriel et même en commentaire ici, et je pourrai répondre à vos questions.

mercredi 16 août 2017

Patrons gratuits et savoir-vivre

Si vous êtes ici pour les patrons gratuits, vous les aurez. Mais j'aimerais que vous preniez le temps le lire ces quelques lignes...s'il-vous-plait. 
Il y a une manière de vivre, de certaines personnes, sur le web qui me hérisse. Et, malheureusement, je retrouve plus de gens de ma génération dans cette catégorie. Il s'agit de ceux qui prennent tout pour acquis. Ces personnes fréquentent des groupes de tricot sur facebook, et suivent aussi des pages de tricot. Souvent, ils ne font pas la différence entre les 2. On leur a dit de "venir voir sur internet, qu'il y a plein de choses gratuites". À cause de cela, certain(e)s se fâchent un peu quand ils voient: 1-un tricot sans lien de patron, et 2-un lien qui donne sur un patron payant. J'ai 2 choses à vous expliquer à ce sujet.
Ma page facebook
D'abord, au sujet d'un tricot sans lien de patron. Sur plusieurs groupes de tricot, on demande de mettre absolument un lien vers un patron si on montre une photo. Et c'est bien correct: chaque groupe met les règlements que les administrateurs/euses veulent mettre. Si je publie une photo, que j'oublie de mettre le lien et qu'une administratrice écrit: "patron svp" en commentaire, je me dirai "oups, j'ai oublié" et je l'ajouterai. 
Mais si, sur ma page, je montre un tricot, sans lien de patron (parce que les 2/3 des tricots que je montre sur MA page sont de futurs patrons), c'est mon droit. Si vous me mettez en commentaire un "patron svp" ou même juste "patron" (oui, j'ai déjà eu ça), je vous trouverai tout simplement impoli(e). Vous devez donc me suivre pour avoir la sortie du patron, et oui! Parenthèse sur les commentaires que je trouve impolis (un peu), quand vous taguer juste le nom d'une personne. C'est si difficile que ça d'écrire quelque chose comme: "Très beau!" puis taguer la personne? Ou "Je suis sûre que (nom de la personne) aimerait ça". 
Mais (avant que vous pensiez que ça arrive régulièrement), je tiens à dire que 98% des gens qui fréquentent ma page facebook sont d'une gentillesse et d'une courtoisie exemplaires. 
Images tirées de ma page facebook
Ensuite, au sujet des patrons payants. Vous savez, il y a déjà beaucoup de patrons gratuits, je le sais: même moi j'en ai beaucoup (j'y viens, patience). Mais, un patron, ça demande beaucoup de travail. Comment on fait pour vivre (juste un peu) si on ne fait que des patrons gratuits? Et, avez-vous remarqué que certains patrons, vraiment spéciaux, ne sont jamais gratuits? Probablement qu'ils ont demandé plus de travail. Surtout, surtout: ne vous faites pas de photocopies que vous distribuerez à vos amies "pour être fine". Quand vous faites ça, vous n'êtes pas fine du tout avec la conceptrice du patron. Julie Desjardins de ACCROchet a parlé dans un article du problème des copies et des droits d'auteur. En passant, y'a rien de bien glorieux et serviable à faire des photocopies.  Vous n'avez pas beaucoup d'argent? Je comprend mieux que vous pensez imaginez-vous donc. Mais, à ce moment, contentez-vous de vrais patrons gratuits. Et...3 à $6 le patron, est-ce que c'est tant d'argent que ça pour avoir un patron bien expliqué? 
J'ai assisté moi-même au plagiat de quelques uns de mes patrons sur Pinterest, et aussi sur un site personnel. Sur Pinterest, c'est la photographie d'un patron débarrassé du lien vers ma page ou mon blogue qui est une plais. Sur le site personnel, la personne avait pris mon patron de mitaines de base (photo et texte exact, sauf le mot "mitaine" qui a été remplacé par "moufle"), l'avait mis sur un document et avait signé son nom. Même si le patron est gratuit, c'est un manque d'éthique total! Partagez ce que vous voulez, mais GARDEZ LE LIEN D'OÙ VOUS L'AVEZ PRIS!
Mes patrons (payants et gratuits) sur ravelry
 Toutes ces choses qui sont faites avec ce que j'appelle "l'éthique élastique" (bref, honnêteté douteuse) nous nuisent beaucoup! Et, je ne pense pas me tromper en disant que toutes (y a-t-il des tous?) les designers du Québec ont de la misère à se faire entendre sur le point des droits d'auteur dans les patrons de tricot et crochet. Nous sommes un très petit bassin comparé à tous les designers anglophones. Alors, aidez-nous donc un peu...svp?
Image tirée de mon profil de designer sur ravelry
Bon. Je vous avais promis des patrons gratuits: les voilà!
Tout d'abord, dans le libellé mes patrons se trouvent la présentation de presque tous mes patrons. Si le patron mène à mon profil de designer sur ravelry, c'est peut-être un patron payant. Sinon, plusieurs sont directement écrits sur le message qui le présente (ou relié à ma boîte dropbox, donc, encore gratuits). Aussi, j'ai 2 e-books gratuits! Ceux-ci sont constitués de patrons de mes cours et de ce blog. Il y a Les Tricots de Pastelle et Les Tricots de Zab
Pourquoi je fais ça? Pour 3 raisons: 1-Essayer de contrer le problème de copies de patron payant (si j'en offre gratuitement, ils ne peuvent pas dire que je suis "cheap" de ne pas donner des patrons). 
2-Pour aider les débutant(e)s, car ce sont des patrons plutôt simples. 
Et 3-Pour emmener de l'intérêt à mon travail, et pour la même raison, je fais parfois des promotions des patrons payants, car oui, il y en a: Suivez-moi sur facebook et vous le saurez! Hé! Hé!
Mais, en passant, j'en ai aussi des e-books payants, sur ravelry (une fille se "plogue"): Symétrie, Personnalisation et Jolis Pieds
E-books gratuits: Les Tricots de Zab et Les Tricots de Pastelle
P.S. J'en suis à mon 4ème libellé montée de lait. Mon doux! #ménoexcuse 
Dans la vie, je pense que j'ai plutôt bon caractère, c'est dans l'écrit que je commence à avoir un peu plus de mordant! Hi! Hi! 
Et je dois dire qu'en essayant de retrouver les commentaires un peu désagréables dont je parlais, j'ai trouvé des centaines de commentaires gentils, beaucoup de demandes très polies. Alors, de quoi je me plains? Ha! Ha! Juste: fallait que je le dise.

lundi 7 août 2017

L'été et les MAJ

Je n'ose plus écrire "mises à jour" dans mes messages (d'où le MAJ) tellement je l'ai écrit souvent dans mes titres durant la dernière année. J'ai commencé à remettre mes anciens patrons à jour depuis septembre 2016, à raison de un ou 2 par semaine. J'ai dépassé la moitié, c'est sûr, mais je suis loin d'avoir fini! Il va me rester mes e-books Personnalisation et Jolis Pieds...dans 7 ou 8 patrons que je vais commencer à y travailler.
Alors voici les derniers achevés. D'abord 2 paires de bas:
Patron: Bas d'été no 3, explications clarifiées et grilles refaites

Patrons: Les bas modulaires

 Puis, en 2011 et 2012, je m'étais amusée à faire des camisoles constituées de points divers, entre autres de points ajourés, pour porter l'été. 
Je les ai beaucoup portées
L'un d'eux, le premier, j'ai décidé d'en faire un patron gratuit...plutôt que de l'enlever. Pourquoi? Je n'avais fait qu'une grandeur, et, pour dire vrai, je ne l'aime pas assez pour la recommencer et faire des calculs pour d'autres grandeurs. Je ne suis pas très satisfaite des photos non plus. Il faut dire que le fil utilisé n'avait pas de tenue.
Patron gratuit: Maisons en rangées
Par contre, le 2ème modèle est en 4 grandeurs: j'ai refait les grilles et y ai ajouté un schéma. Il n'est donc pas gratuit.
Patron: Chaînes de liberté
 D'ailleurs, tous mes nouveaux patrons de chandails comportent un schéma, cet espèce de dessin du vêtement avec les mesures pour toutes les grandeurs. Et quand je remet un patron de chandail ou de veste, j'y ajoute un schéma aussi.

Voilà! Je prépare mes cours pour le festival de la p'tite laine et pour l'automne. Je travaille sur mon e-book Les Saisons du Tricot qui va sortir le 21 septembre (et qui contient 21 patrons). Tout ce qu'il reste, c'est du travail de mise en page. Mais, dans les semaines qui vont venir, je vais publier 2 ou 3 patrons de ce e-book, histoire de vous titiller un peu. Et là, je travaille sur un patron exclusif pour les Alpagas Aldo. La laine est d'une douceur! Ouf! Alpaga, mérino et "seacell": ce n'est pas du "cheap"!
Patron à venir.
Il sera gratuit avec l'achat de la laine (des Alpaga d'Aldo) pour le faire.
Disponible dès le Festival de la p'tite Laine!
Ah oui: Mon cours de tricot jacquard du festival de la p'tite laine est plein (plus de places disponibles). Mais, nous en organisons un autre 3 semaines plus tard (30 septembre) à la ferme des Alpagas d'Aldo. Ce sera un cours plus long, avec laine fournie. Détails à venir!
Mais, en attendant, il reste de la place pour mon cours de tricot modulaire du festival de la p'tite Laine. 

mardi 1 août 2017

Je suis deuxième


J'ai attendu avant de vous montrer ça: la photo de ma 2ème place au niveau régional pour le concours des cercles des fermières. J'ai le résultat depuis avril passé. J'ai attendu parce que je voulais vous parler d'autre chose avec ça. 
D'abord pour le concours, moi, je suis satisfaite de ce résultat. Pour aller au régional, je devais arriver première au niveau local. Et pour aller au provincial, il aurait fallu que je sois première au régional. Les femmes de mon cercle étaient déçues que je ne sois pas arrivée première, disant même que mes jambières étaient mieux que celles de la première (je ne sais pas: je ne les ai pas vues). Les jugements des concours des fermières se font par qui veut bien le faire. Ce qui fait que je suis même déjà arrivée dernière au niveau local (une autre année)! Et vu que les membres de mon cercle aimaient mes jambières, moi, j'étais contente. Je venais aussi de m'éviter le stress à savoir comment je me classerais au provincial. Hi! Hi!

Je n'ai pas toujours été comme ça, et je dirais que je lutte constamment avec une nature compétitive profondément ancrée en moi. Plus jeune, je me suis rendue malheureuse à ne pas arriver comme je voulais: arriver première. J'ai fait de la compétition en gymnastique et en plongeon. Et je n'excellais pas vraiment dans ces disciplines. Une chance qu'il n'y avait pas de compétition en danse dans ce temps-là! Quand tu as cet élan en toi, tous les conseils, sur le coup, ne font pas effet. Des conseils comme "ce qui est important, c'est de participer", ou "voyons, prend pas ça de même", ou "il y a des choses plus importantes dans la vie". Quand tu es compétitif, et que tu n'es pas mature, ton identité est attachée à la discipline que tu pratiques. 
Mais j'ai appris, et je regarde ailleurs. J'ai réalisé où est la vraie richesse, et j'ai de la compassion quand je vois un/e jeune qui se compare (parce que ça va jusque là). Je sais ce que c'est, et ceux qui disent qu'ils ne comprennent pas, je me dis qu'ils n'en ont jamais vraiment vécu, ou qu'ils étaient toujours les gagnants dans tout ce qu'ils faisaient. Mais certaines personnes, je le sais, ne sont tout simplement pas faites comme ça, et ça m'impressionne. 
J'ai maintenant des réflexes pour m'éloigner de cette attitude quand elle monte en moi. Je change d'angle de vision (et aujourd'hui, ça marche). Je cherche à avoir MA place, pas LA place d'un autre. Je me dis que le succès d'un autre ne m'enlève rien à moi. Je vais même jusqu'à encourager ou aider la personne qui a pu (l'espace d'un moment) être une "menace".

J'ai appris que chaque personne est unique, même celui/celle que vous considérez comme "looser". Je n'étais pas juste une gymnaste ou une plongeuse. Je n'étais pas juste une danseuse. Et là, je ne suis pas juste une tricoteuse (ou une designer en tricot: oh, possibilité de compétition ici). Je fais plein d'autres choses (si il faut absolument regarder ce que les gens font pour les étiqueter). 
En fait, je suis (et chacun de nous) bien plus que ce que je fais ou ne fais pas. Je ne suis pas obligée de performer pour avoir de la valeur. Je fais de mon mieux dans ce que j'ai à faire, et je fais attention à l'autre. Ça c'est important! 
Nos relations (pas obligé d'avoir une vie sociale trépidante, juste prendre soin de ceux qu'on aime), 
la qualité de notre vie (faire des choses que nous aimons, à un rythme qui nous convient), 
et une conscience en paix (être authentique et honnête): voilà ce qui a du prix à mes yeux.


N.B. Le titre de cet article m'a été inspiré par le nom de ce site. Même si je ne parle pas de la même chose qu'eux, je crois que c'est à cause d'eux que j'ai eu cette réflexion. Allez faire un tour, il y a de belles histoires de foi. 

lundi 17 juillet 2017

Beau et frais pour les "grands aventuriers"


Notre chalet est le 2ème à droite
C'est ce qu'il faisait comme température à Rimouski dans mes 2 semaines au chalet de l'Anse-au-Sable. Moins de pluie et d'humidité qu'à Québec, plus frais, bref, une température idéale pour moi. 

Petit cours de tricot improvisé avec mes tantes
Un haut au crochet terminé là-bas: patron à venir
Il y a pire comme endroit pour tricoter, n'est-ce pas?
Ce fût donc un temps de repos et de randonnées. Nous avons fait quelques petits circuits de marches à Rimouski: Yvan allait porter la voiture à un endroit déterminé et revenait à bicyclette. De l'Anse-au-Sable au Parc Beau-séjour, tout le chemin de Ste-Luce, et quelques fois: la promenade qui longe le fleuve.

Nous sommes même allés sur l'Île St-Barnabé! Cette île que nous ne pouvions pas visiter dans ma jeunesse, en face de Rimouski. Elle nous faisait imaginer des histoires abracadabrantes, à commencer par celle de l'ermite Toussaint Cartier qui y a vraiment habité dans le 18ème siècle.

Départ de la marina de Rimouski...
...en zodiaque.

Une épave sur la rive nord de l'Île
Un abri rudimentaire pour...
...se badigeonner d'huile à mouche: in-dis-pen-sa-ble!
Un des rares sentiers sur l'Île St-Barnabé
Sur la face sud
Le plus spécial, c'est certainement la vue sur Rimouski

Nous ne sommes pas ce qu'on peut appeler de "grands aventuriers" (Ça non! C'était du sarcasme dans le titre). Et l'Île, c'est vraiment sauvage. 
Arrivés sur le minuscule quai de l'île, un sympathique jeune homme nous a dit "bienvenue sur l'Île". Ce fût l'essentiel-non l'entièreté de son discours de bienvenue. Nous ne savions pas trop où aller. Une chance que nous nous avions pris un plan avant de partir. Il y a des genres de circuits, mais ce ne sont pas de "jolis-sentiers-bordés-de-fleurs-où-de-jolis-arc-en-ciels-de-bonheur-nous-fraient-un-chemin-à-travers-un-tapis-de-mousse" (Bon. La dernière phrase est LÉGÈREMENT exagérée, j'en conviens). Il y a bien quelques sentiers dans les bois, mais ils sont faciles à manquer. Et c'est ce qui nous est arrivé. Nous nous sommes donc retrouvés à marcher sur une section de plage pleine de rochers et de dénivellations. Crime que le quai (très petit d'ailleurs) semblait s'éloigner de nous vers la fin! Disons qu'on a bien ri...de nous-même.
Et il nous est arrivé à peu près la même chose dans une autre "expédition". Nous voulions faire tout le sentier du littoral, de Nazareth au Rocher Blanc. Une section de ce sentier porte le nom de Bernard Voyer (un explorateur natif de Rimouski) et contient des portions, comment dire: périlleuses? Et, bien entendu, nous les avons prises par erreur!

"Bin oui toé, la portion Bernard Voyer! Qu'est-ce qu'il fait dans la vie donc Bernard Voyer? Ah oui, c'est un grand explorateur! Non mais tsé, c'est plus de mon âge!" 
C'était mon discours (oui, à haute voix, Yvan peut en témoigner) alors que j'enjambais ces rochers avec crainte de me fouler quelque chose, et que je me tapais dessus un peu partout pour tuer, si possible, quelques moustiques (vous voyez la scène?). Par la suite, nous avons réalisé nous être trompé de chemin, avoir dévié de la section "grand public" pour aller dans une section moins praticable. Quoiqu'ils la qualifiaient de "relativement facile comprenant pentes et escaliers". C'ÉTAIT CARRÉMENT CASSE-GUEULE! Pas pour moumounes comme moi! (Encore un soupçon d'exagération)



Voilà pour une portion de nos 2 semaines de vacances à Rimouski. Je vous reviens sous peu avec mes tricots qui se prenaient bien entre 2 excursions!