lundi 5 décembre 2016

Bas d'intérieur


Cette année, mon atelier gratuit pour la Maison des Hauts-Bois portait sur des bas plus épais. Vu que je leur fait toujours un petit patron pour ça, je vous le partage ici. Ce sera utile aussi parce que j'ai des patrons qui s'en viennent qui utiliseront cette méthode. Tous ne comprendront pas toutes les photos que vous aurez ici, mais je pourrai lier cette page avec le patron.

Ils sont beaucoup plus épais que les bas "normaux". Ils sont tricotés avec l'équivalent d'une laine grosseur no 5 (ou 3 brins de laine à bas)et des 5 mm . 
Voici le patron sur PDF: Bas à semelle Alladin (ou amovible: quand la semelle est usée, elle peut être remplacée).
On commence comme un bas normal qui part de la jambe. Une fois les côtes et la jambe faits, on tricote tout le dessus du pied.

Puis, on fait le talon.

Et ensuite, on fait la semelle qui est greffée au dessus au fur et à mesure qu'on la tricote.


Finalement, avec la même laine que pour la semelle, on fait la pointe de pied.
Il y a, bien entendu, plus de détails dans le patron.
Ils sont beaucoup plus rapides à faire que les bas réguliers. Je dirais moins que la moitié du temps que ça prend, peut-être même le tiers du temps!


Quelques notes en vrac au sujet de ces bas
-De la laine grosseur no 2 ou 3 double, donne aussi environ la grosseur no 5.
-Bien sûr, vous pouvez modifier la longueur les bas à votre goût (ou grandeur) : 5 à 6 rgs de plus, c’est 2.5cm/1’’ plus long!

-Il y a une bonne différence de largeur entre chaque grandeur : 4 ms, c’est 2.5cm/1’’. Il serait donc possible de choisir d’utiliser un chiffre entre 2, comme 34 ms pour petit-moyen, ou 38 ms pour homme moyen (36 ms est petit pour un homme et 40 ms est assez grand). Ou, pour que ce soit encore plus simple, commencez comme pour la grandeur au-dessus, mais après la jambe, enlevez une m pour le dessus de pied. Et même chose pour la semelle: après que le talon est fait, réduisez-le d'une m. 
Il s’agira simplement, dans le cas où le chiffre ne se divise pas par 4, de commencer les dim de bout de pied par seulement 2 dim sur un rg le 1er rg de dim, par exemple, au début du dessous ET au début du dessus.


C'est tellement plus rapide que vous en ferez probablement plus qu'une paire! Enfin des chaussettes qui ne prennent pas 20 heures à faire! 
Bon tricot!

lundi 28 novembre 2016

Temps de mises à jour

photo de Gervais Castonguay
Ces temps-ci, je passe beaucoup de temps à mettre à jour mes anciens patrons. J'y vais avec ce qui presse le plus, les patrons qui sortent beaucoup, ou ce que j'ai à tricoter. Je me suis fait une liste et j'ai calculé que j'en aurais jusqu'au printemps! 
Autant que possible, j'en fais 2 par semaine, mais je devrais arriver quand même si parfois, je n'en fais qu'un par semaine. Tout ça au travers ma préparation de cours et mes autres travaux.
Pour préparer mon de bas de la pointe vers le haut
Le chandail de Geneviève qui est presque fini
 Ça fait un petit bout que je me dis que je devrais faire ça, mais...je trouvais ça un peu décourageant! Mais là, c'est bel et bien parti! C'est que j'ai au-delà d'une centaine de patrons sur ravelry. Certains viennent directement de mon blog, et sont gratuit. Cliquez sur mes patrons pour en voir plusieurs. Certains de ceux sur mon blog ne sont même pas sur ravelry! Eux, dans la majorité, ont été mis à jour au fur et à mesure puisque régulièrement tricotés par mes élèves.
Mais sur ravelry, je suis allée trop vite au début. Toute excitée de la possibilité que j'avais de publier des patrons. J'ai beau être une tricoteuse d'expérience, écrire un patron, c'est autre chose! Et au début, je ne savais pas tout ce que j'avais à y mettre. Je crois en savoir un peu plus maintenant. Mais qui sait? Je voudrai peut-être les re-mettre à jour dans 5 ans!
Voilà les 1er patrons qui ont été faits:
La liseuse d'octobre a été mon 1er patron mis à jour
avec mon nouveau logiciel
Le chat à la fenêtre
Le joueur de hockey
 Ces 2 derniers, je les ai tricotés: ça adonnait bien, mais ce n'était pas mes plus urgents. Les prochains étaient...disons, pas tout à fait à la hauteur? Ha! Ha!
Les mitaines fleur-de-Lys: gratuit celui-là!
Les mitaines et l'ensemble Nuit d'hiver
Les bas scène d'hiver

 Ceux qui s'en viennent dans les prochaines semaines (manière de vous dire qu'ils seront mieux à ce moment-là. Par contre, je hausse un peu les prix quand c'est fait): Les gants Montréal, les mitaines fleuve St-Laurent, les mitaines Nutcracker et les mitaines danseuses.
Parlant de prix, quand c'est complété, la plupart des patrons coûtent 4$. Donc, si c'est moins cher que ça, c'est que ça n'a pas été fait, sauf pour les patrons gratuits, mais certains ne le seront plus quand ça aura été fait. La collection Personnalisation se fera à la tout fin. Et les choses d'été, juste avant. 
Mais, c'est un peu loin tout ça. J'ai aussi de nouveaux patrons qui sont en processus de test. 
Je vous tiens au courant de tous ça: nouveaux et anciens patrons mis à jour.
À bientôt!
J'ai même remis à jour ma coiffure. Ha! Ha!
Bon. C'est pas toujours comme ça, j'avoue.

lundi 14 novembre 2016

L'entreprenariat et moi

Quand j'essayais de fournir...
Je voulais prendre le temps d'expliquer (me semble que plusieurs de mes articles commencent ainsi) ma relation trouble avec les "affaires", mais j'avoue ne pas savoir par quel bout commencer. Je pourrais faire simple et vous dire que je n'ai pas tellement de talent pour ça, et ce serait quand même assez vrai. Mais la vérité dépasse de beaucoup cet énoncé. 
Je pense que j'hais ça, en fait. Je ne fais pas de tricot pour devenir la "big" du tricot, pour faire du fric. Je fais du tricot parce que j'aime ça! Et, par hasard, j'essaie de rendre ça un peu lucratif (tant qu'à y mettre autant de temps). Mais le tricot, ça représente la chaleur du fait-main, prendre son temps, créer des objets uniques à chaque fois, alors, c'est personnel, mais moi je vois une certaine incompatibilité avec la "business".
Vers la fin, je me suis fait cette affiche.
Ça faisait pas trop "business" hein? Hi! Hi!

Mais....
...si mes patrons se mettaient à vraiment "pogner", je serais contente, c'est sûr! Mais je ne suis pas prête à être sur tous les réseaux sociaux pour ça. En ce moment, j'ai ce blogue, ma page facebook et mon compte sur ravelry, avec mes patrons disponibles. C'est tout! Euh...à moitié. J'ai un compte google+ et un sur twitter, mais ces 2 derniers, je ne suis pas très assidue. Je vois que les conceptrices qui veulent vraiment réussir en font beaucoup plus que ça: Instagram, Carftsy, Loveknitting...et probablement d'autres que j'ignore. Je ne dis pas jamais, mais pas là, pas tout de suite, ni tout non plus.
Pour les cours, je ne fais pas de publicité, car j'ai du monde, un peu, je ne tiens pas à ce que ça fasse la file pour prendre des cours.
Donc, voilà pour le manque de talent.

Mais là où ça devient carrément impensable, c'est pour la vente d'articles tricotés. Alors je ne vend plus! Car pour réussir dans la vente de tricot, les sacrifices sont énormes. Bref, les concessions que je pourrais faire pour avoir une meilleure notoriété dans les cours et la conception de patron, ce n'est rien comparé à celles pour réussir en affaires-de-la-vente-de-tricot (déjà, ça sonne bizarre pour moi).


J'ai eu un échange dernièrement avec une VRAIE femme d'affaire-de-la vente-de-tricot. Je pense que je vais taire son nom et le nom de son entreprise. Elle ne comprenait pas mon commentaire (par rapport à ce que je vous expliquerai plus bas), parce qu'elle, elle fait de l'argent. Tant mieux pour elle si ça fonctionne, et si elle aime suffisamment les affaires pour ça! Dans un article, elle parlait du problème de faux-artisans qui achètent de sites où tout est fabriqué en Chine. Ils ajoutent une petite garniture et disent que c'est fait au Québec. C'est honteux et je suis pleinement d'accord avec elle! 
Mais là où j'ai accroché dans son article, c'est quand elle a suggéré de demander (une commande finalement) dans une couleur et une grandeur spécifique, pour voir si c'était un(e) vrai(e) artisan(e): j'ai bondi! Je refusais les commandes parce que je ne peux pas soutenir une grande production! J'ai déjà expliqué mes petites frustrations face à la vente de ce que je tricote (tricotais) dans cet article et on y voit le type d'items que je vendais. Mais voilà, c'est ça le problème! Pour réussir en affaire-de-la-vente-de-tricot, je devrais:
1-Ne tricoter qu'avec de la grosse laine (problème d'inventaire de laine et d'articles tricotés: tout prend plus de place), moi qui tricote avec de la laine fine.
2-Acheter la laine le plus à rabais possible, donc, peut-être de moins bonne qualité (problème de désintérêt des potentiels clients qui veulent quand même de la qualité)
3-Laisser faire les "fantaisies" de techniques spéciales et me contenter de mettre des jolies couleurs (problème d'ennui en vue, j'aime me donner des défis, faire des motifs, et c'est ce qui "pognait" dans mes tricots)
4-Arrêter, ou fortement diminuer, toutes les autres choses que je fais par rapport au tricot comme les cours et les patrons (problèmes d'ennui en vue, encore, car j'aime apprendre et créer).
5-Fournir une bonne quantité d'items, et se pointer à plusieurs expositions. Il faut payer ces présences, et ce n'est pas donné. Donc des heures qui ne nous rapportent rien, pire, nous coûte quelque chose. 
Je l'ai quand même essayé: c'est beaucoup-beaucoup-beaucoup d'heures! Depuis le temps, je me suis remise à mieux travailler mes patrons et à apprendre de nouvelles techniques: wow! Tellement plus enrichissant que toujours tricoter les même choses.

Pourquoi je vous dis ça? Parce que certaines personnes bien intentionnées semblent vouloir "m'aider" à développer mes affaires-de-la-vente-de-tricot. Après tout, tout le monde veut réussir dans son domaine non? Peut-être que nous n'avons pas la même conception de ce qu'est réussir. Peut-être que l'argent n'a pas tant d'importance que ça pour moi (tant que je suis correcte financièrement)? 
Alors, merci d'essayer de me donner des tuyaux, des trucs, mais si vous n'êtes pas prêt à me payer une paire de bas au moins 150$, vous pouvez garder vos conseils pour vous! 

Quoi? 150$? Es-tu tombée sur la tête Zab? 
On va faire un petit calcul pour que vous compreniez. 
Une paire de bas pour adultes, en laine fine (sinon, ce sont des pantoufles!), ça prend 20 heures, des fois un peu moins, mais plus souvent, plus que ça. Donc, à 10$/l'heure, on est déjà à 200$, sans la laine. La belle laine (vous ne voulez pas de fil de piètre qualité hein?) coûte environ 15 à 30$/balle. Ah oui! Moi les miens sont en jacquard, alors ça en prend 2. Ah? Suis-je rendue à 260$ finalement?
Alors, voilà: je ne suis pas une femme d'affaires, je n'ai pas prévu le devenir prochainement. J'évolue à ma façon dans le domaine du tricot. Je préfère donner, à qui je veux, ou faire des échanges de services (à condition que je sois "évaluée" à ma juste valeur), que de me fendre en 4 pour faire un peu plus d'argent, mais à quel prix? (de temps, d'énergie, et de stress). 
Quelques cours, quelques patrons, et tant mieux si je vous amuse parfois ici! Mais la "business", ce n'est pas pour moi.
Sur ce, allons profiter de la vie!



lundi 31 octobre 2016

Exit octobre, allo novembre

À la halte routière à Baie St-Paul:
je ne l'avais jamais vu. Hmmm, beau point de vue!
Fallait bien que je vous montre de plus près ce que je portais!
Hi! Hi!
Qu'est-ce que j'ai eu dernièrement? Une petit virée à Baie St-Paul pour notre anniversaire de mariage, le 25ème anniversaire de mon église où je suis retournée à la danse, l'espace d'un mois. Je préparais un solo (photo) pour un soir, ainsi qu'une chorégraphie avec un groupe constitué spécialement pour l'événement, le 2ème soir. Les mitaines "Chaque jour de ma vie, je proclame l'amour" viennent de la chanson de la chorégraphie de groupe. Je les ai données à la chanteuse (elle chantait en duo avec mon monstre aux yeux verts, alias "petit mari"). Nathalie se trouve aussi être une bonne amie.


Des fleurs données par mon groupe de danse...pour ma fête

Nathalie et moi
Et oui: j'ai eu ma fête: 55 ans! Ouf, pas de mystère, je vous dis mon âge sans cachotteries

Nous avons eu, samedi dernier, notre atelier pour la maison des Hauts-Bois à mon cercle de fermières. Bien entendu, ça va résulter en un patron, disponible ici et gratuitement: des bas plus épais avec semelle amovible. 
Une bien belle journée!

La petite gang sympathique!
Je termine avec quelques "en cours", à commencer par mon chandail Islandais qui avance.
Encore des "toes up". Je m'en viens bonne!
Un châle en test. Celui-là c'est MON test (autrement dit: je le refais)

 J'ai 8 patrons qui ont trouvé preneuses pour être testés. Il reste des places! Voyez ma page facebook! Et pourquoi pas: le lien de l'album de tricots à tester
La dernière photo, ça ne parait pas, mais j'ai travaillé 2 rgs avec 3 couleurs à la fois, ce qui n'arrive vraiment pas souvent, et est passablement plus difficile.




Allez! Bon tricot vous aussi et à la prochaine!

dimanche 23 octobre 2016

Nockanunet, Patululu et le monstre aux yeux verts


Croyez-le ou non, cet article ne s'adressera pas aux artistes. Il s'adresse à ceux qui n'ont pas le temps de laisser aller leur créativité comme ils le voudraient à cause de leurs obligations.
Quand j'étais jeune, ma sœur avait une imagination débordante (elle l'a toujours), bien plus que moi. Mais moi, j'embarquais dans sa folie sans me faire tordre un bras. Par exemple:
Elle avait reçu un petit ourson koala. C'est d'ailleurs ainsi que nous avons connu cette espèce animale. Elle lui avait donné un nom, pas "toutou", ni "poilu", ni "tit-nours", ou même "Émile" (ça aurait été originale non Émile pour un ourson?). Non: Nockanunet. Un nom complètement inventé avec un sonorité plutôt particulière. Elle devait avoir 6 ou 7 ans. Quand elle lui tapotait les foufounes, elle disait que ça sentait les fraises. 
Par la suite, j'ai gagné un toutou à l'allure d'un gros chien noir. Je l'avais appelé Koulamumu, pour faire comme elle. 
Aujourd'hui, ma sœur est traductrice. Les langues l'intéressent, oui, mais elle préférerait prendre le temps d'écrire un roman. Mais...il faut bien gagner sa croûte, comme on dit!

Chez moi, j'ai mon "monstre aux yeux verts" (oui, petit mari). Il se casse le cul à faire un travail pas exactement valorisant. Tous les 2, n'avons pas d'études à tout casser,et...il faut bien gagner sa croûte! Je sais, je me répète.

Bref, la créativité ne paie pas, ici, au Québec (sauf si tu es un pur génie dans ton domaine, et encore). Donc, pour qu'une personne se donne le droit de faire ce qu'elle veut, même si ça ne paie pas, ça en prend une autre qui gagne un vrai salaire. Comme j'étais professeur de danse quand nous nous sommes mariés, le choix s'est fait tout seul. J'ai enseigné la danse un bout de temps (pas de garanties de travail), puis j'ai eu des enfants. J'ai encore enseigné la danse après, mais, ce n'est pas très payant et ça se poursuit moins bien en vieillissant. J'ai fait un peu d'aide-aux-devoirs à temps partiel dans des conditions, disons inégales. Puis, j'ai décidé d'essayer ça de m'occuper avec le tricot (cours, patrons, et même vente d'items tricotés à un moment donné). Après tout, c'est ce que j'aimais faire le plus faire. Je ne vous dirai pas combien je gagne dans une année, vous ririez. Mais, on est correct financièrement parce qu'habitués à la simplicité et qu'Yvan va courageusement à sa job pas très motivante à tous les jours.
Certains vont simplement me trouver paresseuse de ne pas être allée me chercher une vraie job (avec salaire). Fin de l'histoire: La société a raison et la tricoteuse se prend pour une autre puisque la créativité, ce sont des niaiseries pour enfants. "Vieilli un peu la tricoteuse!" Et, oui, j'ai une certaine dose de paresse, mais la vérité est plus nuancée.

Fait que...la maîtresse de Nocknunet aimerait bien nous raconter une histoire sur son petit koala, mais elle ne peut pas. Et le monstre aux yeux verts est bien gentil finalement. Il "fait vivre" sa princesse vieillissante alors qu'il aimerait conquérir de nouveaux territoires, comme tous les autres chevaliers (bin oui, toé: le monstre aux yeux verts EST un chevalier en réalité), mais il doit "puncher" à tous les jours. C'est embêtant quand on veut parcourir le monde. 
Vive les traductrices, les informaticiens, les technicien(ne) en garderie, les infirmiers(ères), les orthophonistes, les professeurs... Vive les monstres aux yeux verts. Vive tous ceux qui sont un peu pognés dans une job plate (bon, parfois, c'est pas si pire, je sais) pour faire vivre leur petite famille. Ça prend une certaine dose de courage. 
On le sait que, dans le fond, au royaume de la créativité, vous êtes des fées, des lutins, des chevaliers, des rois, des reines, des saltimbanques, des troubadours, et même des héros parfois. Attendez d'avoir quelques heures de libres, et vous allez être de vrais artistes! 
Mais, en attendant, les princesses vieillissantes (ou les fous du roi assumés) vous disent "merci".

mercredi 12 octobre 2016

Test-Pic-Bas (ou quand on a plus d'idées de titre)

Deux pics-bois se sont aventurés sur notre petit pommetier devant la maison
Quoi de neuf chez l'Univers d'une Tricoteuse? L'automne s'installe, bien entendu.
Et je commence mon album de tricots à tester sur ma page facebook la semaine prochaine. Ça aurait dû être cette semaine mais, j'ai besoin de quelques heures de suite pour le faire. 
Il ne faut pas se fier à 100% aux tricots de cette image (ce sont tout de même tous de mes patrons en attente). Je n'ai pas encore pleinement décidé par quels tricots je commencerai: j'en ai tellement en attente! Mais certains sont peu avancés dans l'écriture du patron. Je vais certainement commencer par ceux qui sont le plus avancés. Si ça vous intéresse, allez sur ma page.

Les manches de mon chandail Islandais (ça va être une veste en fait) sont faites! Maintenant le corps: ça va prendre plus de temps, c'est sûr!.

Je prépare un atelier pour faire des bas plus épais pour la Maison des Hauts-Bois. Tant qu'à y être, j'ai finalisé un patron avec ce motif. Je l'avais fait pour ma cousine Caroline qui voulait faire des bas plus épais, avec ce motif (elle avait la photo du motif: je me suis débrouillée). Ils se trouveront à être testés par quelques unes des participantes de l'atelier. Le motif ne sera pas dans le modèle de base, mais pour celles qui voudront s'aventurer un peu plus loin.



Tant qu'à être dans les bas, petit mari aussi porte des bas en Noro. Je viens de les terminer en fin de semaine, de la pointe vers le haut. Je maîtrise ma technique et crée un petit point tout simple à chaque paire. Ainsi, mes élèves auront différents choix de "dessins" dans le cours pour l'hiver prochain.
Il les aime bien...qu'il dit

Entrevoyez-vous ma nouvelle couverture au crochet? Je vous la montrerai mieux dans un autre message...quand elle sera terminée.
À bientôt!

mardi 4 octobre 2016

Le message envolé!


Croyez-le ou non! J'avais préparé un article complet hier, mais en voulant y revenir, avant de le publier et ajouter une photo, il s'est envolé! Seul est resté le titre et les libellés que j'avais choisi. "Les mystères d'internet", comme me dirait mon informaticien de fils Olivier.

Bon, fait que...désolée, je vais faire ça plus court.

Commençons par ma nouvelle veste en top-down (de haut en bas) qui va avec ma nouvelle jupe ET ma robe d'été.


Le même motif que sur ma robe!

Mon petit carré envoyé au Festival de la P'tite Laine
que je vous avais caché!
 Je m'apprête à commencer un chandail Islandais (laine et patron) pour ma nièce, celle qui m'a créé un nouveau logo.

Manque juste à le tricoter. Hi! Hi!
Nouveauté: je vais désormais faire tester mes patrons. Une petite expérience m'a complètement décidée. Les patron des bas ci-bas (dont le patron sera disponible dans 3 mois) ont été mis dans une boîte mystère de Artigina. Mais voilà, quelques erreurs m'ont mis mal à l'aise. Il faut tester, j'en suis là. Sinon, je ne pourrai pas aller plus loin comme conceptrice de patron. À suivre (mais davantage sur ma page facebook).

Une petite livraison à la Maison des Hauts-Bois de cols, tuques, et quelques autres accessoires a été faite par mon cercle des fermières.

(J'me trouve drôle tellement j'abrège dans le texte comparé à l'article initial!)
Terminons par quelques images du Domaine à l'Héritage à St-Séverin en Beauce. Tellement beau, spécial! Il ne manquerait qu'une robe d'époque!




À bientôt! Retournons à notre chandail Islandais.